•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

À échelle humaine, Ici première.

1971 : l'apogée de la musique populaire ?

Publié le 6 mars 2021
Gros plan sur le visage de Jean-Pierre Ferland qui chante.
Jean-Pierre Ferland, en 1973PHOTO : Radio-Canada

Il y a 50 ans, 1971 s'est dressée comme l'année que nombreux critiques et historiens de la musique considèrent comme étant l'un des plus hauts sommets de la musique populaire.

On n’a qu’à jeter l’oeil sur la production discographique de cette année pour en comprendre son importance : Pearl de Janis Joplin, L.A. Woman des Doors, Led Zeppelin IV, What’s Goin’ On de Marvin Gaye, Imagine de John Lennon, Hunky Dory de David Bowie, American Pie de Don McLean, pour en nommer quelques-uns.

Le chroniqueur musical Dominique Denis propose un retour d’un demi-siècle dans le temps pour redécouvrir le climat social qui a mené à cette année prolifique.

En partant de la pop gomme balloune qui couronne le palmarès britannique en 1971, il est question, entre autres, du funk engagé de Sly & The Family Stone, de l'émergence de l'auteure-compositrice à la Joni Mitchell, du glam rock de T-Rex et de l’arrivée de l’album concept, comme Soleil de Jean-Pierre Ferland.