•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'info, ICI Première.
Audio fil du mercredi 28 novembre 2018

Conciliation travail-famille :  Fannie Dagenais de l'Observatoire des tout-petits

Conciliation travail-famille : les parents québécois cherchent l'équilibre

Publié le 28 novembre 2018
Photo d'un père assis à l'ordinateur avec son enfant dans les bras.
Rapport - La conciliation travail-famille chez les parents québécois PHOTO : https://tout-petits.org/

La recherche de l'équilibre entre vie professionnelle et vie familiale est une quête quotidienne pour de nombreux parents québécois. Des mesures afin de mieux concilier travail et famille sont recherchées au point où plus de la moitié des parents seraient prêts à changer d'emploi pour obtenir de meilleures conditions en lien avec leur vie de famille, même que plus du tier accepterait un salaire moins élevé. Des données obtenues par l'Observatoire des tout-petits.

La conciliation travail-famille demeure un enjeu pour plusieurs mères et pères de famille. Un sondage réalisé pour le compte de l'Observatoire des tout-petits, un organisme qui a vu le jour en 2016, conclut que 62 % des parents jugent que c'est une source de stress et pourtant 48 % des personnes sondées indiquent effectuer des tâches professionnelles à l'extérieur de leur période de travail.

La majorité des entreprises au Québec offrent des mesures de conciliation travail-famille comme la flexibilité des horaires de travail, les congés payés pour responsabilités familiales, la flexibilité dans le choix des vacances ou encore une banque d'heures ou de temps accumulé.

« On se rend compte que les parents semblent hésitants à utiliser ces mesures-là, c'est un peu leur plan C d'utiliser ces mesures, ils vont essayer de se débrouiller par tous les moyens avant de les utiliser. »

—  Fannie Dagenais, directrice générale de l'Observatoire des tout-petits

Malgré les aléas de la vie qui parfois oblige chacun d'entre nous a prendre soin de l'un des nôtres, les parents font tout ce qui est possible pour éviter de se prévaloir de ce qui est offert par l'employeur. C'est comme si le parent allait mieux se sentir à la fin de la semaine s'il a réussi à ne pas utiliser les mesures de conciliation travail-famille. Probablement la peur du jugement, la peur que ça nuise à la vie professionnelle, peut-être aussi la peur de décevoir des collègues en leur occasionnant une certaine surcharge de travail, soutient Fannie Dagenais.

Ces mesures sont précieuses pour l'équilibre de la vie familiale puisqu'elles permettent de réduire le stress, ce qui permet un meilleur développement des enfants. Le parent très stressé qui essaie de jongler avec sa vie professionnelle et sa vie de famille, c'est certain qu'il sera moins disponible psychologiquement pour son enfant, ça va réduire le temps qu'il va accorder à des activités avec lui, ajoute la directrice générale de l'Observatoire des tout-petits.