•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Semaine de la presse et des médias

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 6 mai 2022

Semaine de la presse et des médias

Récit sur le travail journalistique pendant la pandémie

Un journaliste lors d'une couverture sur le terrain.
Un journaliste lors d'une couverture sur le terrain. PHOTO : Radio-Canada / Carl Boivin
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 6 mai 2022

Les médias sont passablement écorchés depuis quelques années, mais d'autant plus à l'ère de la pandémie et des fausses nouvelles. En cette Semaine de la presse et des médias, l'équipe de Par ici l'info a voulu aborder cette réalité avec la journaliste Guylaine Charette et le caméraman Martin Bilodeau d'ICI Estrie.

Comme tout le monde, nous sommes entrés dans cette pandémie avec fracas, avec stupeur. Ça a bousculé notre vie personnelle, mais aussi notre façon de travailler comme dans tous les milieux, souligne la journaliste.

Les deux collègues ont constaté que le lien de confiance entre les journalistes et la population s’est effrité.

Je reçois des doigts d’honneur quand les gens passent à côté de mon camion identifié Radio-Canada. Je me fais crier des noms, je me fais klaxonner. Oui, ça a augmenté. On ne peut pas le nier, soutient Martin Bilodeau.

En contrepartie, il souligne avoir vécu des moments inoubliables durant la pandémie.

À Saint-Romain, je me souviens d’un père qui était derrière une vitre et qui allait voir son propre père dans une RPA, puis lui parler à travers la vitre. Des moments où je voyais toute l’émotion [...] Ça vient nous chercher, se remémore-t-il.

Nous sommes là pour refléter, pour prendre le pouls de ce qui passe avec ceux et celles qui le vivent, ajoute Guylaine Charette, pour qui la nature du travail est restée la même.