•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un guide de survie pour les proches aidants :  Lorraine Brissette, co-auteure

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 20 janvier 2022

Un guide de survie pour les proches aidants :  Lorraine Brissette, co-auteure

Un nouveau guide de survie destiné aux proches aidants

Gros plan sur les mains d'un visiteur et une femme âgée lors d'une visite en milieu de soin.
Guide de survie des proches aidants, un livre de Michelle Arcand et Lorraine Brissette. PHOTO : getty images/istockphoto / Halfpoint
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 20 janvier 2022

Un guide de survie destiné aux proches aidants à vu le jour dans l'espoir d'éviter l'épuisement chez ces personnes qui vivent de plus en plus d'isolement.

La coauteure Lorraine Brissette qui est travailleuse sociale spécialisée en gérontologie explique au micro de Par ici l'info que le problème est que les proches aidants n'ont pas tendance à demander de l'aide, que ce soit par peur de déranger ou par manque de ressources.

« Je pense que l'expression "Prenez-soin de vous" on l'a assez entendu et elle ne veut rien dire. Parce que la personne s'est toujours occupée des autres, elle ne sait pas ce que ça veut dire de s'occuper d'elle-même. »

— Une citation de  Lorraine Brissette, coauteure du Guide de survie des proches aidants

Elle affirme que bien souvent, les proches aidants n'ont pas de projets et ignorent leurs besoins, au point où certains d'entre eux ne savent pas comment utiliser les moments de répit qui leur sont finalement offerts.

Le guide donne ainsi une démarche aux proches aidants pour y arriver. On souhaite que les proches aidants se donnent le droit de faire des choix. Il y a toute sorte de petits choix que les gens peuvent faire pour alléger leur quotidien, décrit-elle. Lorraine Brissette explique que cela peut passer par une inscription au centre de jour ou même l'accès à une aide à domicile offerte par les services communautaires, par exemple.

Prévenir la détresse

Lorraine Brissette estime qu'il est aussi essentiel de rester à l'affût des signes de détresse qui peuvent se manifester chez le proche aidant. Il importe de surveiller les symptômes physiques inhabituels chez la personne tels que les maux de tête ou d'estomac, mais elle croit qu'il faut d'abord être attentifs aux changements de l'humeur.

Une personne qui est généralement patiente et qui commence à devenir impatiente ou une personne positive qui commence à voir tout en noir. C'est souvent dans les changements d'attitude qu'on va commencer à voir qu'il y a quelque chose qui ne va pas, explique-t-elle.

Elle note toutefois que le proche aidant lui-même peut ne pas se rendre compte de cette transformation, ce qui signifie que l'entourage doit redoubler de vigilance pour reconnaître les signes.

« Depuis le début de la COVID, l'isolement c'est comme une chape de plomb qui est tombée sur ces familles-là. »

— Une citation de  Lorraine Brissette, coauteure du Guide de survie des proches aidants

La pandémie constitue un facteur de risque supplémentaire pour les proches aidants qui ont souvent interrompu les visites de la famille à domicile ou certains services d'aide pour se protéger, d'autant plus que plusieurs d'entre eux sont âgés de 70 ans et plus. Elle estime que la vigilance est d'autant plus importante dans ce contexte particulier.