•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

De Valcourt à Tchenobyl :  histoires d'une globetrotter

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 22 juillet 2021

De Valcourt à Tchenobyl :  histoires d'une globetrotter

De Valcourt à Tchernobyl : offrir des voyages en temps de pandémie

Des travailleurs déplacent une brouette.
Des travailleurs nettoient le site de l'explosion d'un des réacteurs de Tchernobyl.PHOTO : Général Tarakanov
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 22 juillet 2021

Originaire de Valcourt, Annie Vincent réside depuis trois ans en Turquie, où elle a ouvert une agence de voyage. Son créneau : les destinations originales, différentes, et parfois radioactives!

Dans une autre vie, Mme Vincent était directrice générale du Centre d'art de Richmond. Aujourd'hui, elle navigue dans le domaine du voyage. Il y a trois ans, on a décidé d'explorer la Turquie. On est tombé en amour complètement. On a un pied à terre ici maintenant, dit-elle.

Son entreprise de voyage a ouvert ses portes en pleine pandémie, en 2020. Elle admet que voyager en période trouble peut être compliqué, mais affirme qu'un réseau de 3000 personnes suit les activités de son entreprise par le biais d'un groupe privé sur Facebook. Ce sont des gens qui ont continué quand même à voyager avec toutes les précautions nécessaires, précise-t-elle.

Des voyages au Kenya ont d'ailleurs été organisés au cours des derniers mois. On travaillait avec des bulles de 16 à 20 personnes maximum. On ne côtoyait pas grand monde non plus. Tout était respecté, assure Annie Vincent.

Tchernobyl

Les amoureux ont décidé d'ajouter Tchernobyl à son offre, après y avoir passé une fin de semaine.

Deux hommes prennent des photos dans une pièce dévastée.

Des touristes prennent des photos dans la garderie d'un village abandonné à la suite de la catastrophe de Tchernobyl, en Ukraine.

Reuters / Valentyn Ogirenko

« Les gens aiment ça, c'est un peu plus exotique, plus authentique. Ce sont des endroits qu'on veut développer. »

—  Annie Vincent, propriétaire de Nomade Voyage

L'an dernier, le couple a fait voyager plus de 300 personnes. Et selon Annie Vincent, personne n'a eu la COVID-19.