•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pandémie et langueur :  Christine Grou, Ordre des psychologues du Québec

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du mardi 27 avril 2021

Pandémie et langueur :  Christine Grou, Ordre des psychologues du Québec

Comment vas-tu? « Bof... »

Gros plan d'une jeune femme triste.
Le brouillard mental se manifeste par un manque de concentration, une grande fatigue et une confusion, entre autres.PHOTO : iStock / MangoStar_Studio
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 27 avril 2021

C'est un fait connu : le moral de plusieurs Québécois s'est détérioré avec la pandémie, surtout que celle-ci semble ne cesser de s'étirer. Certaines personnes se trouvent dans un état confus, difficile à définir, à mi-chemin entre la dépression et la joie. Cet état d'être a un nom : la langueur.

Ce sentiment d'abattement physique et moral découle d’abord et avant tout d’un sentiment de résignation, selon Christine Grou, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec. Elle explique que la pandémie et la perte des contacts sociaux peuvent susciter une certaine léthargie, un isolement et la perte du sentiment d’accomplissement.

En entrevue à Par ici l’info, Mme Grou a rappelé aux gens qui en ressentent les effets qu’ils ne sont pas seuls, et qu’il existe des solutions.

Il faut savoir, dans le contexte, se faire plaisir et se rappeler que l’état de langueur, c'est un état qui ne perdurera pas., a-t-elle soutenu.