•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 23 avril 2021

2e dose dans les CHSLD :  Paul Legaut, FADOQ Estrie

La FADOQ déplore que les 65 à 74 ans soient oubliés par Ottawa

Publié le 23 avril 2021
Gros plan sur les mains d'un aîné qui tient une canne.
Le budget de la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, propose un versement de 500 $ en août prochain aux prestataires de la Sécurité de la vieillesse de 75 ans et plus. PHOTO : Shutterstock / Alexander Raths

La FADOQ Estrie dénonce le fait que les personnes âgées de 65 ans à 74 ans ont été oubliées par Ottawa.

Dans son dernier budget, la ministre Chrystia Freeland propose un versement de 500 $ en août prochain aux prestataires de la Sécurité de la vieillesse de 75 ans et plus.

Cette promesse électorale datant de 2019 déplaît à Paul Legault, administrateur de la FADOQ en Estrie. Il estime que cette mesure crée une forme d'iniquité.

« Le gouvernement Trudeau a établi deux classes d'aînés et ça c'est inacceptable. »

—  Paul Legault, administrateur de la FADOQ Estrie

Paul Legault déplore également que le versement de ce montant soit inférieur à l'indexation de 10 % des prestations de la Sécurité de la vieillesse qui avait été promise. La somme de 500 dollars est loin d'une indexation, affirme M. Legault.

Dans son budget déposé lundi, Ottawa a prévu une bonification des montants mensuels à plus long terme pour ce groupe d’âge. Un projet de loi en ce sens devrait être déposé bientôt, mais la modification ne devrait entrer en vigueur uniquement en 2022.

Avec la FADOQ, c'est certain qu'on ne lâchera pas, parce que nos gens de 65 ans à 75 ans ont besoin de sous. Il ne faut pas oublier que la pandémie a amené des dépenses additionnelles à nos aînés, affirme Paul Legault.

L'organisme entend militer pour inciter Ottawa à inclure les personnes de 65 à 74 ans dans ces nouvelles mesures.