•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 7 avril 2021

Entrevue avec Nicole Comtois, porte-parole de "La forêt qui marche"

Un nouvel organisme pour récupérer et déménager les plantes indigènes

Publié le 7 avril 2021
Une abeille sur une plante dans un jardin.
Plantes indigènesPHOTO : Radio-Canada / Robyn Miller

Un nouvel organisme voit le jour en Estrie pour récupérer les plantes indigènes poussant sur des sites où il y aura des constructions de maisons, et leur donner une nouvelle vie.

L’objectif de l’organisme « La forêt qui marche » est de sauver ces arbres et ces végétaux.

J’ai développé cette idée-là dans le cadre de ma maîtrise en environnement en 2013. C’est un concept que j’avais mis au point, puis l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec faisait des recherches pour trouver des projets inspirants en environnement à la demande du maire de Sherbrooke, Steve Lussier. Ils sont donc tombés sur mon essai de maîtrise, et ils m’ont demandé de collaborer avec eux, explique la porte-parole Nicole Comtois.

Les membres ont accès aux terrains visés par le déboisement grâce à des ententes avec des propriétaires de l’Estrie, qui font partie de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Présentement, ce sont des ressources qui sont détruites à 100 %, parce que quand il y a du déboisement, les propriétaires vont garder les arbres qui ont une valeur commerciale pour faire des planches ou du bois de chauffage, mais le restant, les petits arbres que l’on peut transporter, ce n’est pas gardé. C’est complètement détruit. Alors, l’important, c’est d’en récupérer le plus possible pour que les gens puissent les mettre ailleurs, et que ça pousse dans nos plates-bandes ou les aménagements publics, précise-t-elle.