•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Geneviève Schmidt, porte-parole de la Fondation Jeanne-Mance

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 5 février 2021

Entrevue avec Geneviève Schmidt, porte-parole de la Fondation Jeanne-Mance

Qu'est-ce que l'accompagnement spirituel de fin de vie?

Une préposée tient la main d'une personne âgée
La construction d'un centre résidentiel de soins palliatifs à Miramichi est prévue pour le printemps.PHOTO : Getty Images / iStock
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 5 février 2021

La Fondation Jeanne-Mance offre des accompagnements de fin de vie à domicile partout au Québec, et compte déployer plus de services en Estrie à partir de ce printemps. L'actrice Geneviève Schmidt, qui a récemment été nommée porte-parole de l'organisme, était au micro de Par ici l'info pour en discuter.

Cette fondation-là, c’est la crème de la crème pour un accompagnement à domicile spirituel, et gratuit aussi, en passant. C’est fait par des professionnels de la santé [...] Ça peut aider tellement les gens, autant en fin de vie, autant les proches de la famille, soutient-elle pour expliquer son choix de devenir porte-parole.

Elle souligne que l’accompagnement offert par la Fondation, bien que spirituel, n'est pas pour autant lié à la religion. Chacun a ses croyances dans la vie, et quand on est conscient qu’il nous reste quelque temps à vivre, on peut s’accrocher à la religion et tout, mais notre mission n’est pas de mettre ou de surplomber de la religion dans tout ça, explique-t-elle.

« Un humain a ses questionnements, peu importe la religion, peu importe l’âge, peu importe le statut, et c’est très important que la Fondation, avec ses outils et sa formation, puisse accompagner tous ces gens-là. »

—  Geneviève Schmidt, porte-parole de la Fondation Jeanne-Mance

Ça fait en sorte que la personne qui prend contact avec les gens de la Fondation Jeanne-Mance se sent bien, se sent privilégiée, se sent apaisée, et rien de mieux pour un proche de la famille de voir une personne souffrante apaisée, plus calme, ajoute-t-elle.

Geneviève Schmidt souligne que même en fin de vie, les gens conservent un goût de vivre, avec des pleurs et des rires. Mais il cherche d'abord et avant tout à se faire rassurer, conclut-elle.