•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Affluence d'embarcations nautiques :  Michèle Gérin de Bleu Massawippi

Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 23 juillet 2020

Affluence d'embarcations nautiques :  Michèle Gérin de Bleu Massawippi

La qualité de l'eau inquiète au lac Massawippi

Le lac Massawippi, vu du village de North Hatley. Il reste un peu de neige sur le lac, mais il est calé. On voit en arrière-plan le parc Dreamland.
Le lac Massawippi, vu du village de North HatleyPHOTO : Radio-Canada / Christine Bureau
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 23 juillet 2020

La densité des cyanobactéries, aussi appelées algues bleu-vert, s'intensifie dans le lac Massawippi.La plage Massawippi et celle de North Hatley étaient fermées mercredi en raison de la mauvaise qualité de l'eau.

Selon la directrice générale de Bleu Massawippi, Michèle Gérin, plusieurs facteurs expliquent la présence hâtive des cyanobactéries cette saison.

« La chaleur, la chaleur de l'eau, le nombre des embarcations qui est exponentielles fait du brassage d'eau, tout ça, c'est des conditions gagnantes pour avoir des éclosions répétées. »

—  Michèle Gérin, directrice générale de Bleu Massawippi

Depuis une semaine, tout le lac est touché, s'inquiète Michèle Gérin. Une évaluation quotidienne de la qualité de l'eau est effectuée afin de suivre la situation de près.

Des effets sur la santé

Certaines algues bleu-vert peuvent entraîner des problèmes de santé, puisqu'elles produisent des substances toxiques. Une personne qui a bu ou est entrée en contact avec les cyanobactéries peut présenter des symptômes de gastro-entérite ou ressentir une irritation de la peau ou de la gorge, selon le ministère de la Santé.

Des symptômes de maux de tête, de maux de ventre ou de fièvre peuvent aussi apparaître dans les 24 à 48 heures suivant l'exposition à l'eau contaminée.

Les lacs pris d'assaut

Selon Michèle Gérin, la popularité du lac Massawippi et des autres plans d'eau de la région cet été est indéniable. « Chez nous, les fins de semaine, l'achalandage, ça double carrément », précise-t-elle.

« La pandémie a fait que les gens ne sont pas partis aux États-Unis, ils sont ici et je peux vous le garantir, ils sont sur les lacs et les rivières. »

—  Michèle Gérin, directrice générale de Bleu Massawippi

La densité de plaisanciers sur l'eau comporte non seulement des enjeux de sécurité pour les baigneurs par exemple, mais pose aussi des risques pour l'environnement.

Le nombre fait que les plaisanciers s'en vont partout, dans les baies fragiles, dans les herbiers de myriophylle à épis qu'ils coupent et qu'ils répandent partout, s'inquiète-t-elle.

Selon elle, la solution réside dans un resserrement de la réglementation. « Pour le moment, les municipalités, elles sont impuissantes », déplore Michèle Gérin qui rappelle que c'est Transport Canada qui est responsable du nautisme.

Michèle Gérin souligne, tout de même, que des démarches sont en cours pour changer les règlements. Toutefois, elle croit que le processus devrait être accéléré dans les circonstances actuelles.