•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'info, ICI Première.
Rattrapage du lundi 15 juin 2020

Préposé aux bénéficiaires :  Début de la formation avec Cindy Riendeau

C'est la rentrée pour plus de 400 futurs préposés aux bénéficiaires

Publié le 15 juin 2020
Des aspirants préposés masqués suivent un cours dans une salle de classe.
Début de la formation professionnelle accélérée des préposés aux bénéficiaires.PHOTO : Radio-Canada / Hadi Hassin

La décoratrice d'événement, Cindy Riendeau entame un nouveau chapitre dans sa carrière en commençant lundi la formation pour devenir préposée aux bénéficiaires.

En Estrie, plus de 1300 personnes se sont inscrites à cette formation rémunérée de trois mois et seulement un peu plus de 400 ont été sélectionnées.

Pour Cindy Riendeau, l'admission à ce programme d'étude prend des allures de victoire à la loterie.

« Quand ils m'ont appelé, je criais dans mon auto, j'étais très contente. »

—  Cindy Riendeau, future préposée aux bénéficiares

La travailleuse autonome était intéressée depuis un moment à cette profession, toutefois, elle ne pensait pas être en mesure d'effectuer un retour aux études en raison de sa situation familiale.

Il y a deux ans, j'avais déjà regardé pour faire cette carrière-là, mais je suis mère monoparentale, ce n'était pas une option de retourner à l'école, explique-t-elle.

Avec la pandémie de COVID-19, son entreprise de décoration d'événement était à court de contrats. L'annonce de François Legault concernant la campagne de recrutement de 10 000 préposés aux bénéficiaires à l'échelle de la province a tout de suite intéressé Cindy Riendeau.

« Quand est arrivée l'occasion d'avoir ce cours-là rapidement et payé en plus, c'est wow, c'est une porte qui ouvre pour une belle carrière. »

—  Cindy Riendeau, future préposée aux bénéficiares

La Sherbrookoise qui a déjà eu une garderie en milieu familial pendant 13 ans croit être bien préparée pour entamer cette formation.

La situation vécue par les aînés pendant la pandémie l'a profondément touchée et elle affirme avoir senti l'appel pour cette profession. C'est donner au suivant et je suis certaine que ça me reviendra, croit-elle.

La Sherbrookoise espère trouver rapidement un emploi en Estrie à la suite de cette formation.