•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec François Daigle, de Microbio Solutions, à Sherbrooke

L'animateur de l'émission matinale Par ici l'info, Mathieu Beaumont.
Rattrapage du lundi 30 mars 2020

Entrevue avec François Daigle, de Microbio Solutions, à Sherbrooke

Un désinfectant efficace contre les coronavirus produit à Sherbrooke

Une personne met du gel désinfectant sur ses mains.
Une personne se nettoie les mains.PHOTO : Montage : Laury Dubé
L'animateur de l'émission matinale Par ici l'info, Mathieu Beaumont.
Par ici l'infoPublié le 30 mars 2020

L'entreprise sherbrookoise MicroBio Solutions a commercialisé des produits antimicrobiens ARMONY pour les produits alimentaires. Ces produits sont efficaces contre les coronavirus, selon le président de l'entreprise.

Conçus initilement pour une utilisation commerciale, l’entreprise a développé une gamme de produits pour la maison. Ça donne la possibilité aux gens de pouvoir agir en prévention eux-mêmes pour se sécuriser, a expliqué François Daigle, président-fondateur de MicroBio Solutions. Tous les ingrédients sont sécuritaires et comestibles, donc avec une très grande efficacité. Pas de compromis sur cela. 

« Les antimicrobiens vont venir neutraliser les virus ou les bactéries  »

— Une citation de  François Daigle, président-fondateur de l’entreprise MicroBio solution

Le produit est offert sous forme de vaporisateur. On va l’envoyer sur une pomme, par exemple, qu’on aimerait manger si on est en déplacement, a explique M. Daigle en entreuve à l’émission Par ici l’Info.Un concentré a aussi été commercialisé. Il faut alors le mélanger avec de l’eau.

L’entreprise avait obtenu l’approbation de Santé Canada pour l’utilisation des produits et ce, avant la pandémie. Ce sont des ingrédients qui sont autorisés par Santé Canada, qu’on peut ajouter à la nourriture, a précisé M. Daigle.

Le défi pour l’entreprise en ce temps de pandémie est toutefois de se procurer des contenants pour pouvoir vendre le produit. C’est difficile, voir même presque impossible de s’en procurer pour le moment, a déploré M. Daigle.