•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Sport électronique : la direction du Collège du Mont-Sainte-Anne tempère les craintes

L'animateur de l'émission matinale Par ici l'info, Mathieu Beaumont.
Audio fil du mercredi 14 août 2019

Sport électronique : la direction du Collège du Mont-Sainte-Anne tempère les craintes

Les libéraux réclament une commission sur les effets du sport électronique

Des jeunes devant leur ordinateur en train de jouer à un jeu vidéo.
Certaines écoles ont commencé à offrir des programmes d'études en sports électroniques.PHOTO : Radio-Canada / Lynda Paradis
L'animateur de l'émission matinale Par ici l'info, Mathieu Beaumont.
Par ici l'infoPublié le 14 août 2019

Au moment où plusieurs écoles offrent un programme de sport électronique, le Parti libéral du Québec réclame une commission sur les effets des jeux vidéos.

À Sherbrooke, le Collège du Mont-Sainte-Anne, une école privée pour garçons, s'apprête à accueillir ses premiers élèves dans ce programme. Son directeur s'interroge sur les inquiétudes soudaines de certains politiciens.

Le directeur général de l'établissement est surpris, d'autant que la création de la concentration en sport électronique ne s'est pas faite à la légère. Je reste quand même étonné. D'autant à savoir où ils prennent leurs renseignements, déclare Olivier Audet.

L'établissement scolaire s'est allié la Direction de la santé publique et un chercheur de l'Université de Sherbrooke pour mesurer les effets du programme sur la dépendance des jeunes aux jeux vidéos.

En plus des jeux, les élèves auront des cours sur les saines habitudes de vie et des périodes supplémentaires d'activités physiques.

Le directeur de l'école soulève aussi l'aide gouvernementale offerte pour les grands studios de création de jeux vidéos.

On est heureux de développer des jeux vidéos, mais on ne veut pas qu'ils jouent à ces jeux-là. Je m'interroge sur la cohérence de ces propos, déclare M. Audet.

Le programme affichera complet à la rentrée puisque les 15 places prévues ont été comblées rapidement.