•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'équité dans l'industrie cinématographie : la mission d'une réalisatrice sherbrookoise

La réalisatrice sherbrookoise Marie-Claude Paradis-Vigneault
La réalisatrice sherbrookoise Marie-Claude Paradis-Vigneault est désormais membre de l’organisme Réalisatrices Équitables. PHOTO : Radio-Canada
Publié le 13 juin 2019

La réalisatrice sherbrookoise Marie-Claude Paradis-Vigneault fait rayonner l'Estrie avec son cinéma et grâce à son engagement auprès de l'organisme Réalisatrices Équitables.

Les membres de cet organisme à but non lucratif, fondé en 2007, sont des réalisatrices professionnelles. Sa mission est d'atteindre l'équité dans le monde de la réalisation et de s'assurer que les fonds publics soient octroyés de façon équitable pour la réalisation.

Il y a encore un fossé important entre les réalisateurs et les réalisatrices. Des études récentes ont démontré qu'il existe des écarts dans l'octroi de subventions, explique Marie-Claude Paradis-Vigneault.

À la lumière de ces études, l'Office national du film (ONF) et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) ont mis en place mesures pour atteindre la parité. On voit que le travail des pionnières de Réalisatrices Équitables commence à porter ses fruits, ajoute-t-elle.

Par exemple, la SODEC permet aux réalisatrices de déposer annuellement deux projets, alors que la limite est fixée à un seul projet pour les réalisateurs.

La « Well » dans la lentille de la réalisatrice

La rue Wellington est au coeur des projets de Marie-Claude Paradis-Vigneault. Elle travaille sur un documentaire portant sur la « saga de Well inc. » ainsi que sur un court-métrage où l'hôtel Wellington sera au centre de l'histoire.

On se doute que l'hôtel sera démoli sous peu, alors avant que ce vestige de l'histoire du centre-ville de Sherbrooke ne soit que poussière, j'aimerais rencontrer des gens qui ont des histoires relativement à ce lieu, précise-t-elle.

Les gens intéressés à partager leurs anecdotes pour ce projet sont invités à le faire via la page Facebook Sur la Well.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser