•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le climat et les transports routiers :  Etienne Morin, chercheur à l'UdS

Par ici l'info, ICI Première.
Audio fil du lundi 11 février 2019

Le climat et les transports routiers :  Etienne Morin, chercheur à l'UdS

L’art d’adapter sa conduite aux changements climatiques

Une voiture circule sur une autoroute de Québec.
Les automobilistes doivent adapter leur conduite lors de tempête.PHOTO : Radio-Canada / Maxime Corneau
Par ici l'info, ICI Première.
Par ici l'infoPublié le 11 février 2019

Les hivers se succèdent, mais ne se ressemblent pas. La température en yoyo des dernières semaines en a fait rager plus d'un au volant ces dernières semaines. Pourtant, les conditions routières en dent de scie ne sont qu'un aperçu de ce qui attend les automobilistes dans les années à venir.

Les conducteurs doivent d’ores et déjà adapter leur conduite aux aléas de la température. C'est important de savoir comment la neige va se transformer, quels sont les risques de glace sur la chaussée, explique Étienne Morin, le président de Vision météo, une entreprise spécialisée dans l’interprétation de la météo par rapport aux conditions routières.

Malgré plusieurs outils et solutions proposées pour améliorer les conditions routières, le principal changement devra venir du conducteur en bout de piste.

Le plus important c’est toujours d’adapter sa vitesse, c’est la règle de base, révèle Étienne Morin. Oui il y a des limites de vitesse, mais on doit toujours se demander si c’est la vitesse appropriée.

Depuis 15 ans, Étienne Morin et son entreprise gardent à l’œil la météo pour voir ses impacts sur la route. On a eu la chance de travailler avec beaucoup d’organisations routières au Québec, aussi bien le ministère des Transports que des municipalités, ajoute Étienne Morin.

Selon le président de Vision météo, les changements de température brusques compliquent les opérations. Ces changements à cause du gel et du dégel vont créer des conditions routières difficiles à entretenir, renchérit celui qui fait aussi son doctorat sur la poudrerie et ses impacts à l'Université de Sherbrooke.