•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Équipe masculine de Volleyball Canadienne  :  Bilan de leur expérience

Les matins d'ici, ICI Première.
Rattrapage du mardi 27 juillet 2021

Équipe masculine de Volleyball Canadienne  :  Bilan de leur expérience

Nicholas et Glenn Hoag, le duo père-fils à Tokyo en quête d’un podium au volley-ball masculin

Glenn Hoag (à gauche), entraîneur de l'équipe canadienne, avec son fils Nicholas.
Glenn Hoag (à gauche), entraîneur de l'équipe canadienne, avec son fils Nicholas.PHOTO : La Presse canadienne / Richard Lam
Les matins d'ici, ICI Première.
Les matins d'iciPublié le 28 juillet 2021

Nicholas Hoag, volleyeur au sein de l'équipe masculine canadienne, participe à ses deuxièmes jeux olympiques. Le Gatinois est accompagné à Tokyo de son père, Glenn Hoag, l'entraîneur de l'équipe nationale. Tous les deux espèrent décrocher une place sur le podium, après une cinquième position à Rio, en 2016.

Le duo père-fils a pris une courte pause des Jeux, l’instant de partager son expérience dans l’empire du Soleil-Levant.

C’est comme une bulle dans le village. Si je compare avec les jeux de Rio, c’est assez normal. On ne peut pas sortir du village pour visiter la ville. Il n’y a pas de spectateurs et on le sent beaucoup. Mais la plupart des joueurs de notre équipe ont dû composer avec ça toute l’année, donc on est pas mal habitués, décrit Nicholas Hoag.

Le constat est similaire, aux yeux de son père et entraîneur.

Il n’y a pas une grosse effervescence au niveau du public, les stades sont vides. C’est de toute beauté, mais cette effervescence est un peu inexistante, enchaîne Glenn Hoag, qui a lui-même défendu les couleurs du Canada lors des Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, en volleyball.

Au moment de l’entrevue, la formation canadienne de volleyball masculin avait subi deux revers à leurs deux premiers matchs. Le Canada s’est incliné contre l’Italie et le Japon.

Un sentiment de déjà-vu pour l'entraîneur Glenn Hoag, qui demeure impressionné par la performance de ses joueurs.

Malgré la défaite, on a joué, peut-être, nos meilleurs matchs depuis que je connais ce groupe. Ça s’est joué à peu de choses, contre l’Italie, contre le Japon; des petites choses qui ont fait la différence. On s’est déjà trouvé dans le même scénario dans une qualification olympique pour les jeux de Rio, se souvient-il.