•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les matins d'ici, ICI Première.
Les matins d'ici, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 26 février 2021

Présence de coyotes à Gatineau  :  quoi faire si on croise cet animal?

Présence de coyotes en milieu urbain: quoi faire si on croise cet animal?

Publié le 1 mars 2021
Un plan rapproché de coyote.
L’un des principaux prédateurs naturels du cerf de Virginie, le coyote, est à peu près absent sur la Rive-Sud de Montréal.PHOTO : Getty Images

Une citoyenne de Gatineau affirme avoir été suivie par un coyote, dans le quartier du Plateau, pendant la soirée du 18 février. Bien que ce genre de rencontre pourrait occasionner une certaine frousse à plusieurs, il faut savoir que les coyotes nous craignent et qu'ils ne sont habituellement pas un danger pour les humains.

Véronique Savoie a raconté en entrevue à l’émission Les matins d’ici, qu’elle marchait sur une piste cyclable avec son chien, lorsqu’elle a eu l’impression d’être suivie.

Je me suis retournée et il y avait un coyote derrière moi, peut-être à 15 pieds [Ndlr : 4,5 m], a-t-elle ajouté.

Elle dit avoir continué son chemin pendant environ 300 m, alors que l’animal était toujours à sa suite. Le coyote a arrêté de la suivre seulement lorsqu’elle a rejoint la rue la plus proche.

Selon Olivier Cameron-Trudel, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en Outaouais, il est tout à fait normal d’apercevoir cet animal dans les villes, sous nos latitudes.

« C’est une situation relativement banale d’observer des coyotes en milieu urbain. »

—  Olivier Cameron-Trudel, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en Outaouais
Un coyote au travers du feuillage près d'un arbre.

Un coyote dans aperçu dans le ravin du parc Neville à Toronto.

La Presse canadienne / Silvio Santos

Le biologiste tient à rassurer la population. Selon lui, les coyotes ne représentent pas un danger pour l’humain de façon générale. 

Il conseille aux citoyens qui se retrouvent en présence de ce mammifère sauvage de ne pas s'énerver, ne pas s’enfuir, de rester imposant, de gesticuler et de faire du bruit. 

M. Cameron-Trudel ajoute que les coyotes craignent habituellement les humains.

Le biologiste souligne enfin que si un comportement anormal est observé, il faut le signaler à la ligne téléphonique SOS Braconnage du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.