•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Culturel avec Camille Bourdeau :  la musique chez les Olympiques de Gatineau

Les matins d'ici, ICI Première.

Les Olympiques de Gatineau, côté givré

Illustration d'une photo d'équipe des Olympiques de Gatineau entourée d'objets qui représente le hockey et différentes vocations artistiques.
Les membres des Olympiques de Gatineau ont aussi leur petit côté givré en dehors de la patinoire, avec des talents cachés, parfois plus artistiques, voire créatifs.PHOTO : Radio-Canada / Simon Blais
Les matins d'ici, ICI Première.
Les matins d'iciPublié le 19 novembre 2021

Le hockey n'est pas la seule activité chère au cœur des Olympiques de Gatineau. Les membres de l'équipe ont aussi leur petit côté givré en dehors de la patinoire, avec des talents cachés, parfois plus artistiques, voire créatifs. Ils ont accepté de lever le voile sur cet aspect avec Camille Bourdeau-Potvin.

Si les joueurs poussent un peu tous la chansonnette dans l’autobus ou sous les douches, certains se démarquent davantage, à l’instar des attaquants Samuel Savoie - un excellent rappeur selon ses coéquipiers, et Cole Cormier, le DJ officiel de l’équipe, ou encore l’ailier droit Mikaël Martel, qui en plus de jouer au hockey, a récemment lancé une entreprise de chandails.

Sous la marque Up'n Down, dont il a conçu le logo et l’esprit, son aventure entrepreneuriale vise à profiter de sa visibilité de sportif pour récolter des fonds pour une cause caritative. Chaque chandail vendu permet ainsi de reverser de 2 à 5 $ au Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21). Des chandails que plusieurs de ses coéquipiers portent, mais qu’il remarque avec joie parfois aussi sur les épaules des partisans dans les estrades.

Des talents cachés qui rappellent le parcours d’un ancien joueur des Olympiques, Roberto Bissonnette. Décédé en 2016 dans un accident d'hélicoptère, celui que tout le monde surnommait Bob Bissonnette s’était reconverti dans la chanson. Cher au cœur de l’équipe, son titre La machine à scorer résonne chaque fois qu’un but est marqué et est devenu un hymne rapidement adopté par l’équipe et ses partisans.