•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Littératie  :  Les sénateurs de l'Atlantique réclament de l'action

Le réveil Nouveau-Brunswick, ICI Première.
Audio fil du jeudi 28 septembre 2017

Littératie  :  Les sénateurs de l'Atlantique réclament de l'action

Front commun des sénateurs de l’Atlantique sur l’alphabétisation

L'enseignante Susie Landry permet aux élèves dans son cours d'éducation aux adultes d'apprendre à leur rythme.
Le financement des groupes qui s'occupent d'alphabétisation a diminué sous l'ancien gouvernement de Stephen Harper.PHOTO : Radio-Canada
Le réveil Nouveau-Brunswick, ICI Première.
Le réveil / Nouveau-BrunswickPublié le 28 septembre 2017

Les sénateurs qui représentent la région atlantique ont décidé de s'unir pour pousser le gouvernement fédéral à rétablir le financement aux groupes qui combattent l'analphabétisme dans la région.

Ces organismes ont perdu leur financement de base sous l’ancien gouvernement de Stephen Harper. Des groupes comme l’Alliance de Terre-Neuve pour la littératie ont alors disparu et d’autres vivotent depuis.

Or, l’analphabétisme n’a pas diminué en Atlantique, loin de là, déplorent les sénateurs, qui se sont réunis mercredi.

Ils demandent à Ottawa d’accorder 600 000 $ par année sur quatre ans aux diverses organisations provinciales qui promeuvent la littératie. Cela représenterait 150 000 $ par année pour chacune des organisations.

Un frein au développement

Le sénateur René Cormier, du Nouveau-Brunswick, affirme que les taux élevés d’analphabétisme dans la région compromettent l’avenir de la région. Dans sa province, par exemple, plus de 60 % des résidents ont de la difficulté à comprendre les textes écrits, selon certaines estimations.

« Ça, c’est des handicaps importants pour le développement économique, social, culturel d’une région. »

—  Le sénateur René Cormier

Le sénateur René Cormier

Gracieuseté

Les sénateurs demandent au gouvernement fédéral de réinvestir dans les organismes qui soutiennent l’alphabétisation.

Le sénateur Cormier affirme avoir constaté par lui-même, après une série de rencontres, combien ces organismes sont fragiles.

« Plusieurs régions comptent sur les bénévoles [...], on se rend compte donc qu’il y a un besoin de ressources important. »

René Cormier reconnaît que les gouvernements provinciaux ont aussi leur rôle à jouer, d’autant plus qu’ils reçoivent de l’argent d’Ottawa pour la formation de la main-d’oeuvre.

Les deux ordres de gouvernement doivent travailler ensemble, selon lui, pour donner une priorité plus grande l’alphabétisation.