•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les samedis du monde, ICI Première.

Les samedis du monde

  • Audio fil du samedi 22 décembre 2018

    Le Pacte mondial sur les migrations a été approuvé à Marrakech, au Maroc, par les représentants de plus de 150 pays. Ce texte non-contraignant pour des “migrations sûres, ordonnées et régulières” rappelle l’exigence du respect des droits de la personne et prévoit un partage de responsabilités. Y sont mentionnés 23 objectifs destinés à aider les pays à faire face à ces migrations grâce à la transmission d’informations, l’échange d’expertises et l’intégration des migrants. Pourtant, plusieurs pays dont les États-Unis, l’Australie et certains pays européens, ont refusé de signer ce Pacte. Au Canada, des manifestants ont également exprimé, sur la colline parlementaire, leur opposition à cette signature. Que contient précisément ce Pacte mondial des migrations des Nations Unies? Quelles en sont les dispositions qui suscitent le plus d’interrogations? En quoi ce texte pourrait changer la manière de faire face au défi migratoire? Arnaud Decroix en parle avec Stéphane Beaulac, professeur à la Faculté de droit
  • Audio fil du samedi 8 décembre 2018

    Jusqu’à présent le système électoral uninominal majoritaire à un tour, issu du parlementarisme anglais, prévaut en Colombie-Britannique. Mais, à la suite d’un récent référendum, la province de l’Ouest pourrait être la première au Canada à abandonner ce mode de scrutin. Le gouvernement du premier ministre néo-démocrate John Horgan propose trois options de remplacement destinées à favoriser une forme de représentation proportionnelle pour l’élection des députés. Arnaud Decroix discute de cet enjeu électoral avec le politologue Charles Breton.
  • Audio fil du samedi 1 décembre 2018

    Le mois de novembre 2018 marque le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale. Plus de soixante millions de soldats ont pris part à ce conflit militaire, qui s’est déroulé de 1914 à 1918 à l’échelle de plusieurs continents et a causé environ dix millions de morts et vingt millions de blessés. Des changements géopolitiques majeurs en résultent comme la fin des empires austro-hongrois, allemand, russe et ottoman ainsi que le tracé de nouvelles frontières aussi bien en Europe qu’au Moyen-Orient. Les colonies ont également joué un rôle important. Ainsi, l’empire britannique a mobilisé environ 1,3 million d’hommes en provenance des Dominions, essentiellement envoyés vers le front français, et 1,4 million d’hommes en provenance des Indes et surtout envoyés au Moyen-Orient. Comment l’Inde et le Moyen-Orient ont vécu ce conflit et qu’est-ce que ce dernier a changé pour eux? Quel est le rôle de l’historien dans la réévaluation de ces contributions passées? Arnaud Decroix en parle avec Tara Mayer,