•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le visage de Sarah-Maude Beauchesne sur un fond turquoise.

Entre filles avec Sarah-Maude Beauchesne

  • L’anxiété en temps de pandémie

    « Comment ça va? » La question est simple, mais la réponse peut s'avérer complexe pour certaines personnes, surtout depuis le début de la pandémie. C'est le cas pour Sarah-Maude, qui en plus de vivre avec l'écoanxiété, a vu naître chez elle une autre sorte d'anxiété, causée par le confinement. Comment surmonter ses peurs et ses incertitudes?
    Détails
  • Les relations toxiques

    L'amour rend aveugle, et quand on est adolescente, les risques de se faire mal, de s'oublier ou de dépasser les limites sont élevés. Depuis sa première relation amoureuse, Sarah-Maude a subi plusieurs comportements toxiques. Elle aurait aimé qu'on l'aide à les repérer et à les affronter pour s'éviter des blessures qui marquent à long terme.
    Détails
  • La fluidité

    Sarah-Maude raconte que si elle n'avait pas grandi dans un milieu où l'hétérosexualité était considérée comme l'orientation sexuelle par défaut, elle aurait probablement vécu son exploration sexuelle et émotionnelle différemment. Pourquoi faudrait-il se limiter à une sorte de désir, une sorte d'identité sexuelle, toute sa vie?
    Détails
  • L’identité

    Dans la vie, il y a autant de modèles qu'il y a de chemins à suivre. Sarah-Maude se tourne vers deux personnes qui ont très bien navigué vers une meilleure acceptation d'elles-mêmes, tout en évitant les formatages que dicte la société. Elle tente de comprendre comment elles sont parvenues à assumer leur identité, qu'elle soit sexuelle ou culturelle.
    Détails
  • La contraception

    Le corps a besoin de soins constants, si bien que même faire l'amour exige d'utiliser des outils contraceptifs pour éviter de mauvaises surprises. Sarah-Maude Beauchesne a commencé à prendre la pilule à 17 ans sans en connaître les effets secondaires. En compagnie d'une docteure et d'une bonne amie, elle lève le voile sur un pan de la santé sexuelle occulté.
    Détails
  • La révolte

    À l'adolescence, les injustices nous éclatent au visage. Tout semble matière à indignation. À 30 ans, Sarah-Maude Beauchesne est habitée par la révolte, mais bien souvent, être une femme révoltée est décourageant. Avec ses invitées, elle découvre qu'être une jeune femme, c'est aussi prendre la parole et tendre la main pour aplanir les inégalités.
    Détails
  • Les 3 P : poids, poil, parfum

    (Trop) longtemps, Sarah-Maude Beauchesne a cru qu'un beau corps était un corps mince, voire maigre, lisse et sans poil. Les réseaux sociaux nous bombardent d'images de corps sveltes, galbés et scintillants, et on nous encourage à prendre soin de nous de manière coûteuse et culpabilisante. Nous essayons d'atteindre des standards, quitte à nous rendre malades et malheureuses.
    Détails
  • L’ambition

    Avoir de l'ambition, c'est hyper important pour Sarah-Maude Beauchesne, autant aujourd'hui que ce l'était à l'adolescence. Très jeune, elle avait des idées de grandeur, des projets ambitieux, et elle faisait tout pour les concrétiser. Avec ses invitées, elle réfléchit à l'importance de croire en nos rêves pour les réaliser, ainsi qu'à la passion qui nous pousse à nous surpasser et à atteindre nos buts.
    Détails
  • La solitude

    À l'adolescence, on veut majoritairement être entouré, entretenir des amitiés à tout prix et sortir. Toutefois, quand ça ne fonctionne pas comme on veut, la solitude pèse lourd. Elle ne laisse pas plus tranquilles les adultes, mais elle est différente, elle se transforme au fil du temps. Pourquoi être seule est-il systématiquement signe de malheur?
    Détails
  • Les peines d’amour

    Du plus loin qu'elle se souvienne, Sarah-Maude Beauchesne a toujours eu hâte d'être en couple, d'être la blonde de quelqu'un. Cette idée qu'une autre personne soit amoureuse d'elle la faisait rêver fort. Une fois ce rêve réalisé, elle a vécu de grands hauts et d'immenses bas. Être en couple quand on se connaît soi-même très peu, c'est loin d'être simple.
    Détails
  • Le plaisir sexuel au féminin

    En compagnie de Valérie Morin et de Cassandra Cacheiro, Sarah-Maude Beauchesne aborde les tabous autour du sexe féminin et du plaisir de la femme en général. Masturbation, clitoris, fantasmes, préférences sexuelles : tout y passe. Elles se demandent pourquoi de nombreuses femmes en connaissent si peu sur leur corps et, surtout, sur les façons d'atteindre l'extase.
    Détails
  • Le futur

    Si l'avenir est porteur d'angoisses et d'espoirs, c'est tout de même aujourd'hui qu'il commence. Des mobilisations aux questionnements sur notre mode de vie, le futur est source de réflexions. Sarah-Maude Beauchesne discute avec la comédienne Geneviève Boivin-Roussy et la jeune activiste Sara Montpetit de ce qui habite leurs rêves.
    Détails
  • La rivalité entre femmes

    À l'adolescence, Sarah-Maude Beauchesne voyait une menace chez des amies qui se voulaient plus populaires qu'elle. Cette rivalité résulte-t-elle de la jalousie ou d'une saine compétition? Elle en discute avec sa sœur, Marie Beauchesne, et la comédienne Geneviève Boivin-Roussy. Et si les femmes devenaient plutôt des alliées?
    Détails
  • Les parents

    On les aime et on les fuit; ils nous manquent et nous énervent. Nos parents sont-ils le berceau de tous nos conflits moraux? Serait-ce parce qu'on leur ressemble trop qu'on les juge et les adore en même temps? Sarah-Maude Beauchesne parle de son vécu en compagnie de sa sœur, Marie Beauchesne, et de l'intervenante Miriam Day Asselin.
    Détails
  • La chicane

    Les grandes relations d'amitié se vivent rarement sans heurts. C'est ce que Sarah-Maude Beauchesne aura compris avec ses amies Amina Joober et Andréa Hooker, deux grandes confidentes avec qui elle peut aujourd'hui parler de tout sans tabou, même de leurs discordes. Et si la chicane pouvait s'avérer être un véritable levier de discussion entre nous?
    Détails
  • Être un modèle

    Depuis toujours, des modèles s'imposent. Pour la jeune Sarah-Maude Beauchesne, c'était le chanteur Corneille; pour Mélodie Wronski, Jay-Z; et pour Dominique Pétin, Lise Payette. Dans une ère où les influenceurs pullulent, qu'est-ce qui fait un bon modèle? Et si c'était l'authenticité?
    Détails
  • La beauté

    « Le jour où je me suis fait dire par quelqu'un que mon nez était différent, ça a tout changé. » Lorsqu'on parle de beauté, Instagram et les comparaisons sont des pièges dont il est difficile de se déprendre. Sarah-Maude Beauchesne discute de beauté atypique et de perceptions en compagnie de la comédienne Julianne Côté et la DJ Mélodie Wronski.
    Détails
  • Les premières expériences sexuelles

    Devenir active sexuellement comporte un lot inimaginable d'aléas et de premières fois. La première relation, bien sûr, mais aussi la découverte du corps, la masturbation et le plaisir. Sarah-Maude Beauchesne discute de ces différents chapitres de la sexualité avec Eugénie Lépine-Blondeau et Miriam Day Asselin, sexologue pour Tel-Jeunes.
    Détails
  • Plaire

    Qu'on le veuille ou non, le besoin de plaire frappe chaque personne à un moment ou à un autre de sa vie. Mais d'où vient-il? Et pourquoi est-ce si important de plaire à un garçon, à une fille, à une amie, à un prof ou encore à un parent? Entre sœurs, Sarah-Maude et Marie Beauchesne discutent de l'art qui consiste à savoir se plaire à soi-même.
    Détails
  • Les menstruations

    Pour Sarah-Maude Beauchesne, l'attente des premières menstruations a été interminable; pour Eugénie, celles-ci se sont matérialisées dès l'âge de 9 ans; et pour Roseline, ça a été du haut d'un tremplin. Mais les règles, est-ce une première étape vers la « vie de femme », ou une tare dont on doit s'accommoder? Et si on les célébrait?
    Détails
  • L'anxiété

    Les formes de l'anxiété sont étonnamment nombreuses. Sarah-Maude Beauchesne peut tout autant angoisser à l'idée de recevoir un piano sur la tête que de laisser ses plantes dépérir seules à l'appartement. Même chose pour Julianne Côté et Dominique Pétin, dont les angoisses, au-delà de leurs formes singulières, en révèlent beaucoup sur elles-mêmes.
    Détails