Des crimes se produisent-ils près de chez vous?

Vols de biens, vols de voitures, agressions mortelles… Voici en carte et graphiques certains actes criminels rapportés au Service de police de la Ville de Montréal. Comparez leurs variations depuis 2015. PUBLIÉ AUJOURD’HUI À 12 H 01 | LISEZ NOTRE ARTICLE

Par ROBERTO ROCHA

La criminalité à Montréal

Parcourez la liste déroulante pour comparer les types de crime.

{{ddLabel}}
  • {{item.crimeType}}
    • {{crime.label}}

Catégories des crimes expand_more

  • Vol de véhicule

    Par exemple : vol d’une voiture, d’un camion ou d’une moto

  • Vol dans un véhicule

    Par exemple : vol d’un ordinateur dans une voiture ou d’une pièce du véhicule, comme une roue

  • Introduction par effraction

    Par exemple : vol dans une maison ou un établissement public, comme une école

  • Méfait

    Par exemple : graffiti, dommage à un véhicule ou dommage de biens religieux

  • Vol qualifié

    Par exemple : vol accompagné de violence auprès d’un individu, dans un dépanneur ou une banque

  • Meurtre et crime entraînant la mort

    Par exemple : négligence criminelle entraînant la mort ou tentative de meurtre

Actes criminels par mois

Comparez l'évolution de certains crimes rapportés à la police de Montréal depuis janvier 2015.

{{graph.title}}

Moyenne par mois
{{formatNbFR(graph.averageMonth)}}

Des crimes, comme le vol de véhicules, l'introduction par effraction et le méfait, ont des tendances cycliques. Le temps froid décourage certains criminels.

Les crimes sont surtout rapportés le soir

Voici à quels moments les actes criminels sont signalés à la police.

  • JOUR :

  • SOIR :

  • NUIT :

{{graph.title}}

La police ne divulgue pas l'heure exacte à laquelle un crime a été rapporté, mais plutôt le moment de la journée où il l'a été. Certaines infractions peuvent avoir été commises la nuit, mais signalées seulement le lendemain matin.

Méthodologie

Les données proviennent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Pour garantir le respect de la vie privée, les crimes ont été localisés à l’une des intersections du segment de la rue où l’événement s’est déroulé. Lorsque plusieurs infractions ont été commises au même moment, c’est la plus grave qui a été consignée dans ces données, qui sont mises à jour trois fois par année. Pour afficher ces crimes sur l’île de Montréal, nous avons divisé le territoire en près de 1000 hexagones de 900 mètres de largeur.

Publicité