Chronologie de l’intelligence artificielle

Par Découverte

La quête d’une intelligence artificielle ne date pas d’hier. Retour sur les principaux jalons du développement de la « machine pensante » et de l’apprentissage profond.

La quête d’une intelligence artificielle ne date pas d’hier. Retour sur les principaux jalons du développement de la « machine pensante » et de l’apprentissage profond.

1950

Alan Turing, un des pionniers de l’informatique, propose un test qui permettrait de qualifier une machine ou un ordinateur d’« intelligent ». Si, à l’issue d’un dialogue avec une machine, un humain n’est pas capable de dire si son interlocuteur est bien une machine ou un être humain, alors la machine en question peut être qualifiée d’intelligente.

Fin des années 1950

Le psychologue Frank Rosenblatt s’inspire de théories sur le fonctionnement des neurones pour concevoir une machine, le « perceptron », un réseau de neurones artificiels (ou virtuels) qui peut catégoriser des formes simples.

Le perceptron Photo : Cornell University Library

Fin des années 1960

Des experts du Massachusetts Institute of Technology (MIT) émettent de sérieuses réserves concernant l’approche neuronale en intelligence artificielle. Les chercheurs se désintéressent de cette avenue.

Années 1970 et 1980

Geoffrey Hinton, Yann LeCun et Kunihiko Fukushima conçoivent des réseaux de neurones artificiels à plusieurs couches, dont l’arrangement est inspiré du cortex visuel, permettant l’apprentissage de tâches plus complexes. Toutefois, la quantité de données disponibles et la puissance de calcul demeurent insuffisantes. Ces concepts sont remisés pendant des années.

Années 1990

Des avancées sont faites dans la reconnaissance d’images, de l’écriture manuscrite et du langage humain et dans la production artificielle de la parole, grâce notamment aux réseaux de neurones artificiels.

1997

Gary Kasparov, le maître incontesté des échecs, est battu par Deep Blue, le superordinateur d’IBM. Son secret : sa puissance de calcul. Chaque seconde, Deep Blue analyse 200 millions de possibilités. Son adversaire, seulement 3. Cet affrontement marque l’imaginaire. Désormais, l’ordinateur rivalise d’intelligence avec l’humain.

Photo : Reuters/Peter Morgan

2011

Le géant Microsoft commence à utiliser les réseaux de neurones artificiels pour améliorer ses outils de reconnaissance vocale.

Février 2011

IBM organise un nouveau duel avec l’humain. Le champ de bataille est le jeu-questionnaire Jeopardy. Cette fois, l’ordinateur, baptisé Watson, ne se contente pas de calculer. Comme ses adversaires, il doit comprendre et trier une foule d’information. Mais il le fait à la vitesse de l’éclair.

Juin 2012

Google parvient à entraîner un ordinateur à reconnaître par lui-même un chat, en lui faisant ingurgiter des millions d’images obtenues sur Internet. Une autre victoire pour les partisans de l’apprentissage profond.

L’image d’un chat générée par Google Brain, après qu’il a visionné des millions d’images sur Internet Photo : Google

Août 2012

Google commence à utiliser les réseaux de neurones artificiels pour améliorer ses outils de reconnaissance vocale.

Octobre 2012

Geoffrey Hinton, chercheur et professeur à l’Université de Toronto, et son équipe remportent la prestigieuse compétition ImageNet, consacrée à la reconnaissance d’images. Ils parviennent à réduire considérablement le taux d’erreur dans la reconnaissance visuelle par ordinateur. L’événement est un tournant et confirme le potentiel de l’apprentissage profond.

2014

Les investissements privés en apprentissage profond explosent.

Mars 2014

Facebook conçoit un outil de reconnaissance faciale basé sur l’apprentissage profond.

Mai 2015

Google lance un outil qui permet de classer automatiquement des photos en fonction des personnes et des objets présents, ou encore des lieux où elles ont été prises.

Décembre 2015

Un ordinateur de Microsoft fait mieux que les humains dans la reconnaissance visuelle (concours ImageNet).

Mars 2016

AlphaGo, le logiciel de Google Deep Mind, bat le champion du monde sud-coréen, Lee Sedol, au jeu de go, une victoire qui n’était pas attendue avant une quinzaine d’années.

Septembre 2016

La qualité des traductions effectuées à l’aide de l’outil de Google est grandement améliorée grâce à l’apprentissage profond.

Octobre 2016

Photo : iStock

L’ordinateur égale l’humain dans le domaine de la reconnaissance vocale, indique Microsoft.