« Il vous est prescrit de combattre, et pourtant vous y répugnez. Aussi bien se peut-il que vous répugniez à une chose, et qu’elle soit pour votre bien; il se peut que vous en chérissiez une autre, et qu’elle soit votre mal. Dieu sait, vous ne savez pas. »

 

CHAPITRE 2, VERSET 216

Verset cité par le calife autoproclamé Abou Bakr Al-Baghdadi lors de sa première apparition publique, au moment d'appeler les musulmans au djihad (guerre sainte) pour faire triompher l’islam.

« Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. »

 

CHAPITRE 4, VERSET 24

Au lendemain de la prise d’otages dans une épicerie cacher de Paris, une vidéo a été diffusée et dans laquelle on peut voir l’auteur de l’attaque, Amedy Coulibaly, justifier son geste, en se référant à ce verset.

« Seule rétribution de ceux qui combattent Dieu et Son prophète et se démènent à faire dégât sur la terre : les tuer, ou les crucifier, ou leur couper les mains ou les pieds en diagonale, ou les bannir. Que ce leur soit ignominie en ce monde, outre un terrible châtiment dans la vie dernière. »

 

CHAPITRE 5, VERSET 33

Les méthodes du groupe armé EI, d’une rare brutalité, sont souvent justifiées par des références au Coran. Sur une pancarte accrochée au corps d’un jeune homme crucifié à Alep, en Syrie, on peut lire ce verset.

« Vous qui croyez, ne nouez ni avec les juifs ni avec les chrétiens de rapports de protection. Qu’ils le fassent les uns avec les autres! Quiconque d’entre vous en nouerait avec eux, conséquemment serait des leurs. »

 

CHAPITRE 5, VERSET 51

Après avoir vécu en harmonie avec les populations musulmanes, les minorités chrétiennes – les yézidis notamment – sont de plus en plus persécutées par l’EI, dont la branche libyenne a décapité 21 coptes égyptiens. La haine du non musulman est justifiée diversement, entre autres avec cet autre verset.