À l'abri du fisc(cliquez sur les pastilles noires)

Dans les tropiques

Dans une banque suisse

Ouvrir un compte bancaire dans un paradis fiscal (ex. îles Vierges britanniques).
OU
Ouvrir un compte dans un pays pratiquant le secret bancaire (ex. Suisse) La banque (ex. HSBC Private Bank) peut créer un compte au profil numéroté, garantissant l’anonymat.
Transférer l'argent dans le compte.

Créer une société-écran dans le paradis fiscal. Utiliser un mécanisme comme un prête-nom pour masquer le vrai propriétaire.
Rattacher les avoirs à la société-écran.

Investir l’argent dans le paradis fiscal (les bénéfices ou les intérêts sont peu ou pas imposés).

Transférer l’argent vers le Canada par virement bancaire ou obtenir une carte de crédit de la banque dans le paradis fiscal et dépenser l’argent.

Les Canadiens qui ont « oublié » de déclarer des intérêts ou des bénéfices obtenus à l'étranger peuvent profiter du programme de divulgation volontaire de l'Agence du revenu.
Si la divulgation est acceptée, les pénalités sont retirées et aucune démarche juridique n'est entreprise, tant que les arriérés sont réglés.

La banque offre de créer une société-écran dans un paradis fiscal (ex. îles Vierges britanniques)

Le client de la banque est relié à cette société uniquement à titre de mandataire.
Investir l’argent dans le paradis fiscal

Le client peut récupérer son argent dans son compte quand bon lui semble.
La banque assure la confidentialité des transactions et des communications avec son client (ex. en personne au siège social seulement)

Sources : Le Monde, ICIJ, entrevue avec André Linteau (professeur de droit à l'Université Laval)