JOURNALISTE
Richard Raymond



Parlant de ses oeuvres
« J'ai aussi écrit ces textes pour dire l'importance de faire ce que l'on désire. Continuer à chercher, tout en sachant qu'on n'arrive jamais à cerner vraiment ce qu'est le théâtre qui n'est au fond que du temps vivant partagé... je me répète, je sais, mais j'aime la formule. Se rendre compte aussi à quel point c'est un luxe de ne faire que ce que l'on désire. Un luxe exigeant, mais un luxe.»


« Avant 1975, je pensais que le théâtre était là pour transformer la société, pour régler les problèmes collectifs et proclamer la liberté. »



L'aventure de la liberté

L'homme de théâtre quitte le TNM pour travailler librement et entame une longue réflexion sur le rôle et la place du théâtre dans la société.

Il fonde, avec Pol Pelletier et Robert Gravel, le Théâtre expérimental de Montréal en 1975, qui deviendra le Nouveau Théâtre expérimental en 1979. Deux ans plus tard, il se lance dans l'aventure d'Espace libre, un lieu voué à la création, dont il est codirecteur. C'est là qu'il créera et montera ses pièces.

En 1999, on lui décerne le prix Denise-Pelletier, la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec à un artiste des arts de la scène.

Le 9 mai 2001, il a la douleur de perdre sa conjointe, Marie Cardinal.

Le 26 septembre 2003, il succombe à des complications postopératoires au pavillon Saint-Luc, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Il avait 74 ans. Il laisse dans le deuil sa fille Alice, comédienne et metteure en scène, son autre fille Bénédicte, son fils Benoît de même que ses petits-enfants Isadora, Abigail, Jules et Louise.

Ils ont dit :

« Il nous a permis d'être libres, d'être ce qu'on est, d'assumer ce qu'on était et, peut-être aussi, de sortir de la flanelle. C'était un animateur extraordinaire, il était permissif. Je pense que tout le théâtre moderne au Québec lui doit énormément. » Louisette Dussault, comédienne

« C'était un homme cultivé, profond, qui, en même temps, aimait toutes les facettes du métier. »
François Tassé, comédien

« Il nous a donné cette fierté de notre poésie, de notre langue. Et il avait une culture tellement immense qu'être à son contact, c'était devenir plus ouvert au monde. » Lorraine Pintal, comédienne et metteure en scène

« Chez Ronfard, tout est actuel, tout vient d’arriver, tout se prépare.»
Robert Lévesque, critique de théâtre

« Il avait une imagination débridée, des idées folles.»
Jean-Louis Roux, comédien

« Il se donnait au théâtre avec une fougue et une intégrité qui semblaient lui insuffler une éternelle jeunesse.»
Line Beauchamp, ministre de la Culture et des Communications du Québec


Jean-Pierre Ronfard
Le Propagandiste de la liberté