JOURNALISTE
Florence Meney



« Je ne suis pas un ami de M. Samaranch. Je ne l'appelle jamais par son prénom. J'ai beaucoup de respect pour lui. Il a fait beaucoup pour le CIO. Sa seule faiblesse est de n'avoir jamais su communiquer. »


« Un président du CIO n'est pas là pour être aimé. Mon but n'est pas d'être admiré, c'est d'être entendu. Les critiques viendront évidemment. À moi d'expliquer, calmement, mais avec fermeté. »

« Je suis conscient de ne pas avoir un style spectaculaire, mais vous savez, lorsque de par ma fonction de chirurgien, il faut dire à quelqu'un que je vais devoir l'amputer d'une jambe, il faut pouvoir lui dire. J'appliquerai la même méthode dans mes nouvelles fonctions. »


En bref...

• Né à Gand, en Belgique, le 2 mai 1942.
• Diplômé en médecine et en chirurgie, également licencié en médecine du sport.
• Il a été chirurgien orthopédique et chargé de cours (médecine sportive) à l'Université libre de Bruxelles et à l'Université de Gand.
• Marié et père de deux enfants, il parle couramment cinq langues : le néerlandais, le français, l'anglais, l'allemand et l'espagnol.
• Il est membre du
Comité international olympique (CIO) depuis 1991.



Pour Jacques Rogge, les Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake City constituent ses premiers en tant que président du Comité international olympique. Jacques Rogge semble d'ailleurs vouloir éviter les fastes du pouvoir qui ont été la caractéristique de son prédécesseur.

À Salt Lake City, il séjourne au village olympique aux côtés des athlètes plutôt que dans le luxe des hôtels cinq étoiles généralement associés au CIO. Il se soumet aux tâches protocolaires, mais il a décidé d'abandonner une autre tradition de l'ère Samaranch, celle de déclarer lors de l'ouverture officielle qu'il s'agit «des Jeux les mieux organisés»...

Ces jeux auront été marqués par la controverse entourant la médaille d'or accordée au couple de patineurs russes, Yelena Berezhnaya et Anton Sikharulidze, plutôt qu'au couple canadien Jamie Salé et David Pelletier. À l'issue de deux jours de tourmente olympique et d'accusations dirigées contre la juge française, Jacques Rogge a finalement annoncé que le couple canadien recevra une médaille d'or. De son côté, Ottavio Cinquanta, président de la Fédération internationale de patinage artistique, a déclaré que la juge française, Marie-Reine Le Gougne, qui est au coeur de la controverse, a été suspendue.


 

En juillet 2001, Jacques Rogge remportait la présidence du Comité international olympique, succédant ainsi à Juan Antonio Samaranch après un règne controversé. L'avocat montréalais Dick Pound a pris la troisième place, derrière le Coréen Kim Un-yong. Jacques Rogge a bénéficié du succès des Jeux olympiques de Sydney, dont il était le coordonnateur pour le CIO. Il compte réduire le budget et le gigantisme des Jeux, et s'est par ailleurs engagé à tendre vers une gestion plus rigoureuse du mouvement olympique.

Favori de cette élection, M. Rogge avait le soutien, en coulisses, du président sortant. Jacques Rogge est le deuxième Belge dans l'histoire du Mouvement olympique moderne à occuper cette place (le comte Henri de Baillet-Latour a été président du CIO de 1925 à 1942). Juan Antonio Samaranch avait en quelque sorte désavoué son vice-président, Dick Pound, en affirmant que le dossier du dopage dans le monde olympique était un véritable fouillis.

Ainsi, la 112e session du Comité international olympique, tenue à Moscou, portait la marque indélébile de celui qui aura régné pendant 21 ans sur le mouvement olympique, Juan Antonio Samaranch, alias le « Seigneur des anneaux ». Le président sortant arrivait dans la capitale russe avec trois objectifs bien clairs : offrir les Jeux olympiques à la Chine, voir son homme de confiance, Jacques Rogge, lui succéder, et maintenir une présence Samaranch avec l'entrée de son fils au CIO.

 

Le président du CIO est élu par les membres au scrutin secret pour une période initiale de huit ans, renouvelable une seule fois pour quatre ans. Le président dirige toutes les activités du CIO et le représente de manière permanente.

À l'aube de cette nouvelle ère qui s'ouvrait alors pour le comité, Rogge s'est dit prêt à assumer la tâche durant huit ans et, peut-être, quatre ans supplémentaires, afin de redonner une crédibilité et une nouvelle image à une institution passablement malmenée au cours des dernières années, notamment en raison de la corruption.

Les Jeux olympiques

Nés en 776 avant J.-C., les Jeux olympiques de l'Antiquité se déroulèrent tous les quatre ans dans la vallée d'Olympie, en Grèce, pendant près de 1200 ans. Ce sont ces jeux qui inspirèrent le baron Pierre de Coubertin, qui décida de créer les Jeux olympiques de l'ère moderne. Organisés pour la première fois en 1896, ils attirèrent environ 245 athlètes (tous des hommes), qui s'affrontèrent dans 43 épreuves.

Les anneaux olympiques

C'est Pierre de Coubertin qui a conçu, il y a près d'un siècle, le drapeau olympique (cinq anneaux de couleur entrecroisés sur fond blanc). Ces six couleurs, celle des anneaux (bleu, jaune, noir, vert, rouge) et celle du fond, se retrouvent sur tous les drapeaux du monde. Le symbole olympique représente l'union des cinq continents et la rencontre des athlètes du monde entier aux Jeux olympiques.



Pierre Frédy, baron de Coubertin, est né à Paris en 1863.

 


 
Jacques Rogge
Un humaniste sportif