Maurice « Rocket » Richard

(1921 - 2000)

Accueil

Son entrée dans la LNH

Le plus grand marqueur de tous les temps

Le 400e but

Le 500e but et la retraite

Reportages et Hyperliens



JOURNALISTE
Richard Raymond

 

Le 500e but et la retraite

C'est le coeur serré par l'émotion que le Rocket annonce sa retraite

Le 19 octobre 1957, le Rocket marque le 500e but de sa carrière, aidé par Jean Béliveau et Dicky Moore, au cours d'un match disputé contre Chicago. Il venait de jouer sa 861e partie dans la Ligue nationale. Ses 36 ans en font le joueur le plus âgé de la ligue, mais il ne pense pas à prendre sa retraite. Il est choisi athlète masculin de l'année au Canada.

Il enfile son 82e but en séries éliminatoires en 1960, pendant la finale opposant le Canadien aux Maple Leafs de Toronto. Ce but était le 620e de sa carrière dans la LNH. C'est à regret que, le 15 septembre suivant, il annonce sa retraite du hockey professionnel à cause d'une douleur au tendon d'Achille. Il a 39 ans. Le 6 octobre, le Canadien retire le chandail portant le numéro 9.

 

L'ovation de la foule tire des
larmes au Rocket

En juin 1961, moins d'un an après avoir pris sa retraite, Maurice Richard est intronisé au Temple de la renommée du hockey. Le gouvernement du Canada lui décerne le grade d'Officier de l'Ordre du Canada en 1967. Le 12 mars 1996, le Canadien de Montréal joue son dernier match au Forum. Après la partie, les anciens joueurs de l'équipe sont invités à se présenter sur la glace. Les partisans du Canadien réservent une ovation de dix minutes au célèbre numéro 9, qui en pleure d'émotion.
Fin janvier 1997, Maurice Richard ressent un malaise durant des vacances en Floride. Rentré à Montréal, il est hospitalisé à l'Hôtel-Dieu, où on diagnostique un cancer aux reins et aux intestins. Il perd rapidement du poids. On ne peut l'opérer et il ne peut suivre une chimiothérapie. En février, il est sous médication. Il continue de faire des apparitions publiques à titre d'ambassadeur spécial du Canadien, mais, le 7 mars, il doit quitter précipitamment une partie parce qu'il se sent mal. Le lendemain, il ne peut assister à une partie des vétérans.

Au printemps 1999, l'ailier droit des Mighty Ducks d'Anaheim, Teemu Selanne, devient le premier récipiendaire du trophée «Maurice-Richard», créé par Ronald Corey, alors président du Canadien de Montréal, pour rendre hommage au meilleur marqueur de la LNH.

Le 27 mai, après une hospitalisation de quelques semaines à l'Hôtel-Dieu du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, celui dont le nom se confond avec l'histoire du Canadien de Montréal et celle du Québec s'éteint à 78 ans. Maurice Richard, qui était entré à l'hôpital pour un cancer de l'abdomen et une dégénérescence de la colonne vertébrale, est victime d'une insuffisance respiratoire alors qu'il est plongé dans un profond coma.

La maison de Maurice Richard, dans le quartier Ahuntsic, à Montréal

Si l'ancien joueur étoile a fait son ultime tour de piste, il demeurera l'idole d'un peuple qui n'oubliera jamais cet homme passionné entré dans la légende de son vivant. Un talent immense, une détermination légendaire, une passion jamais démentie, une simplicité égale à la grandeur du héros... Doté d'une grande détermination, Maurice Richard a soulevé les foules, nourri les rêves et la fascination de milliers de Canadiens et de Canadiennes. Le mythe de cet homme hors du commun s'inscrit à jamais dans la mémoire collective du Québec.

 

 

Sa carrière en chiffres
  • Au cours de ses 18 saisons dans la Ligue nationale de hockey, Maurice Richard a participé à 1111 matchs (978 parties régulières et 133 parties éliminatoires).
  • Il a cumulé 1091 points répartis de la façon suivante : 626 buts (544 en saisons régulières et 82 en séries éliminatoires) et 465 passes (421 en saisons régulières et 44 en séries éliminatoires).
  • Il a compté au moins 20 buts pendant 14 saisons consécutives.
    Il a marqué 18 buts victorieux en séries éliminatoires, un record jamais battu depuis.
  • Il a établi 16 records.
  • Il a fait partie de la première équipe des Étoiles huit fois et de la seconde équipe, six fois.
  • Il a aidé huit fois le Canadien à remporter le Championnat de la LNH et autant de fois son équipe à remporter la coupe Stanley.
  • Il a été le meilleur marqueur de la LNH cinq fois. Trois fois, il a marqué quatre buts au cours d'une même partie; 33 fois, il en a marqué trois, et 117 fois, il en a compté deux.
  • Il a été choisi athlète masculin de l'année au Canada deux fois.