Nelson Rolihlahla Mandela

La lutte c'est ma vie


JOURNALISTE
Florence Meney

Apartheid : Ségrégation raciale institutionnalisée qui fut pratiquée systématiquement en Afrique du Sud jusqu'en 1991.

 

 


Les années d'éveil au militantisme

Le jeune Nelson se retrouve à Johannesburg, centre névralgique de l'Afrique du Sud.

Il est ballotté de parents en amis et il aboutit chez un homme dont l'influence sera déterminante pour lui : il s'agit de Walter Sisulu, un homme d'affaires de 30 ans qui dirige une agence immobilière. Grâce à lui, Mandela entre dans un cabinet comme stagiaire en attendant de finir ses études de droit.

Johannesburg, ville de l'or

La ville a été fondée en 1886. Un certain George Harrison y avait découvert de l'or dans le sol d'une exploitation agricole. Egoli, nom nguni de la ville, est dérivé du mot or.


Ce sont ses premiers contacts prolongés avec des membres influents de l'ANC, dont certains appartiennent aussi au Parti communiste sud-africain. C'est dans ce milieu riche en idées et en échanges entre les cultures que se développe la vision politique et sociale du jeune homme. Il est entré dans le monde de la lutte contre l'apartheid.

La réalité de la vie quotidienne pour un jeune Noir d'Afrique dans les années où grandit Mandela est simple autant que désespérante : le contact avec les Blancs est réduit au minimum et toute possibilité d'ascension sociale est étouffée par le système et les institutions.

En 1943, Nelson Mandela participe à sa première manifestation. En compagnie de militants de l'ANC, il prend part à la création de la Ligue de la jeunesse (1944), avec Oliver Tambo. En 1947, il devient membre du comité exécutif de l'ANC du Transvaal. C'est à cette époque qu'il se marie avec Evelyn Mase, avec qui il aura deux enfants.