Sam Hamad

Accueil

Son parcours professionnel

Le saut en politique

Sa bataille contre le cancer



JOURNALISTE
Sophie-Hélène Lebeuf

Il a dit...



À propos du rôle de député :

« Donner, c'est la plus belle chose que je puisse faire et, pour moi, ça vaut beaucoup plus qu'autre chose. Et, en étant député, on ne sert pas seulement un organisme, mais toute la population. »
Le Soleil, 16 janvier 2003


 

 

Son parcours professionnel

Bachelier en génie civil à l'Université Laval (1984), il y obtient une maîtrise en génie civil (1986), avant de terminer sa maîtrise en gestion à l'Université du Québec à Trois-Rivières (1989).

Sa formation complétée, il devient chargé de cours en gestion à l'Université Laval, à l'Université du Québec à Rimouski et à l'INRS (1989-2001). Membre élu du conseil d'administration de l'Ordre des ingénieurs du Québec (pour trois mandats, de 1992 à 2001), membre de la Table ronde nationale sur l'Environnement et l'Économie (1994-2002), il devient, de 1998 à 2003, vice-président principal pour la firme d'ingénieurs-conseils Groupe Roche.

Président de la Chambre de commerce et d'industrie du Québec métropolitain de 2000 à 2001, il accède ensuite à la vice-présidence du conseil d'administration de la Chambre de commerce du Québec jusqu'en 2003. En 2001-2002, il assume la présidence du comité de travail sur le renouvellement de la fonction publique, une fonction non rémunérée pour le Conseil du Trésor.

Depuis une dizaine d'années, Sam Hamad œuvre au sein d'organismes de charité dans la capitale québécoise, notamment dans l'Auberivière, un refuge pour sans-abri à Québec. De 1994 à 2001, il est membre de Centraide-Québec, dont il devient vice-président, de 1999 à 2001. Dès 1994, son engagement bénévole lui vaut la Distinction pour services méritoires - Service communautaire, décerné par le Conseil canadien des ingénieurs.