Gordon Campbell

Quand un maire devient premier ministre


JOURNALISTE
Florence Meney


 


Une jeunesse traditionnelle

Gordon Campbell est né à Vancouver (dans la partie ouest de la ville) en 1948, et il y a passé une bonne partie de sa jeunesse. Lorsque son père meurt brutalement, la famille, qui vivait dans une relative opulence, doit s'adapter au changement. La mère, secrétaire en milieu scolaire, élève seule le jeune Gordon, sa sœur et ses deux frères.

Après des études sans problème ni relief particulier, Gordon Campbell décroche son diplôme collégial en 1970. C'est aussi cette année-là qu'il unit son destin à celui de Nancy.

Tous deux partent pour le Nigeria dans le cadre du programme d'aide internationale CUSO. Pendant deux ans, le couple se consacre à l'instruction des enfants de son village et participe à la création d'une nouvelle école.

De retour en Colombie-Britannique, Gordon Campbell se tourne vers la vie politique municipale. Il devient l'assistant d'Art Phillips, maire de Vancouver.

Il se consacre aussi à sa petite entreprise immobilière et doit traverser la difficile période de récession qui frappe au début des années 1980.

Il est élu conseiller municipal de Vancouver en 1984, puis devient maire de Vancouver en 1987. Il le demeurera jusqu'en 1993.

Il s'illustre dans cette fonction en travaillant sur le rezonage du centre-ville, qui ouvrira la porte à un véritable boum de la construction résidentielle.