Félix Leclerc

Le roi heureux, le fou de l'île, le chanteur engagé

Accueil

La consécration française

Félix et l'engagement politique

Hyperliens



JOURNALISTE
Jean-Philippe Cipriani

 

En bref

  • Né le 2 août 1914, à La Tuque.
  • Fait partie de la troupe des Compagnons du Saint-Laurent, du père Émile Legault, au cours des années 1940.
  • Obtient la gloire en France au début des années 1950, après que ses chansons eurent été boudées au Québec.
  • Impliqué dans le mouvement nationaliste québécois depuis la crise d'octobre 1970.
  • Fait Chevalier de la Légion d'honneur française en 1986.
  • Meurt d'une crise cardiaque le 8 août 1988, à l'île d'Orléans.

     

Le roi heureux, le fou de l'île : à la fois poète, conteur, chansonnier, fabuliste, écrivain et auteur dramatique, Félix Leclerc a marqué l'imaginaire québécois. Le train du Nord, Bozo, Le roi heureux, Contumace, L'hymne au printemps, Le p'tit bonheur, Moi, mes souliers… autant de chansons qui rappellent " Félix ", le chansonnier populaire, qui chante la nature comme le quotidien et les rêves des ouvriers.

Félix Leclerc naît le 2 août 1914 à La Tuque, dans la Haute-Mauricie. Il est le 6e d'une famille de 11 enfants. Son père, Léo Leclerc, considéré comme un gros commerçant de bois de la vallée, lui fait connaître le monde des bûcherons et des draveurs.

Le jeune Félix fait ses études primaires chez les frères maristes, puis quitte la maison familiale afin de poursuivre ses études à Ottawa, au Junoriat des pères Oblats du Sacré-Cœur. En 1931, il entreprend des études classiques en belles-lettres et rhétorique à l'Université d'Ottawa, où se développe son penchant pour le théâtre, la poésie et la chanson.

Mais la crise économique le force à abandonner l'université en 1933 pour retourner travailler sur la terre de ses parents, à Sainte-Marthe. L'année suivante, il quitte à nouveau le foyer familial pour entreprendre une carrière d'animateur de radio à CHRC, à Québec. C'est dans la discothèque de la station qu'il enrichira ses connaissances musicales.

Las de son emploi, Félix Leclerc démissionne en 1937. Après un bref retour chez ses parents, il part pour Trois-Rivières afin de travailler à temps partiel au micro de CHLN.

En 1939, il entre à Radio-Canada, où le jeune réalisateur Guy Mauffette lui fait interpréter sa chanson Notre sentier pour le radio-roman Le restaurant d'en face. Félix Leclerc participe à plusieurs émissions à titre de comédien, dont la série Vie de famille d'Henry Deyglun et Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon. Il participe également à l'écriture de plusieurs séries radiophoniques. Parallèlement, il travaille pendant quelques semaines comme aide-embaumeur.

C'est à Radio-Canada qu'il rencontre celle qui deviendra son épouse en 1942, Andrée Vien, employée du département de la publicité. Ils auront un garçon qu'ils prénommeront Martin. Au cours des deux années suivantes, Félix Leclerc publie trois recueils de fables et de contes : Adagio, Allegro et Andante.

Avec les Compagnons de Saint-Laurent, troupe théâtrale du père Émile Legault avec laquelle il se produit par intermittence depuis 1942, Félix Leclerc joue dans deux pièces de Molière à Boston. De juin à octobre 1946, il séjourne à l'île d'Orléans. Il écrit Pieds nus dans l'aube, qui sera publié en décembre, ainsi que Le fou de l'île, roman qui ne sera publié qu'en 1958.

Œuvres écrites de Félix Leclerc

Contes :
Adagio, Montréal, Fides, 1943

Fables :
Allegro, Montréal, Fides, l944

Poésie :
Andante, Montréal, Fides, 1944
Chansons pour tes yeux, Paris, Robert Laffont 1968; Montréal, Fides, 1976
Rêves à vendre, Montréal, Nouvelles Éditions de l'Arc, 1978

Romans :
Pieds nus dans l'aube, Montréal, Fides, l946
Le fou de l'île, Paris, Denoël 1958; Montréal, Beauchemin, 1958
Carcajou ou le diable des bois, Paris, Robert Laffont; Montréal, Éditions du Jour, 1973

Théâtre :
Dialogues d'hommes et de bêtes, Montréal, Fides, l951
Le hamac dans les voiles (extraits d'Adagio, Allegro, Andante), 1952
Le p'tit bonheur suivi de Sonnez les matines, Montréal, Beauchemin, 1959.
Sonnez les matines 1963, Le p'tit bonheur, 1964
L'auberge des morts subites, Montréal, Beauchemin, 1964
Qui est le père?, Montréal, Leméac, 1977

Autobiographie :
Moi, mes souliers, Paris, Amiot-Dumont 1955; Montréal, Fides, 1960

Maximes :
Le calepin d'un flâneur, Montréal, Fides, 1961
Le petit livre bleu de Félix, ou le nouveau calepin du même flâneur, Montréal, Nouvelles Éditions de l'Arc et Carcajou, 1978
Le dernier calepin, Montréal, Nouvelles Éditions de l'Arc et Carcajou, 1988

Chansons :
Cent chansons, Montréal, Fides, 1970

Biographies de Félix Leclerc

Félix Leclerc, Luc Berimont, Paris, Éditions Seghers, l964
L'univers poétique de Félix Leclerc, J. C. Le Pennec, Montréal. Fides 1967
Félix Leclerc, J. Noël Samson, Montréal, Fides 1967
Félix Leclerc, le roi heureux, Jacques Bertin, Paris, Arléa-Boréal, 1988