La mondialisation

La mondialisation
• Enjeux
 
Le défi des Amériques
Les sommets des Amériques
Les sommets et forums mondiaux
Les sommets du G8
Références
Accroître les richesses ou les inégalités?

 

Les enjeux de la mondialisation sont complexes et multiples. Et même si le milieu des affaires en a fait son credo, la mondialisation suscite de nombreuses craintes.


Les pays développés ont été les premiers à adopter des mesures favorisant la libéralisation du commerce international, après la Deuxième Guerre mondiale. Les pays émergents et les pays en voie de développement n'ont emboîté le pas qu'au tournant des années 1980.

Dans la plupart des cas, cette libéralisation du commerce s'est révélée un facteur important de croissance économique. Comme le soulignent Catherine Lalumière et Jean-Pierre Landeau dans le Rapport sur les négociations commerciales multilatérales présenté au gouvernement de la France, « c'est ce constat, plus que tout raisonnement théorique, qui explique la généralisation dans le monde des politiques d'ouverture économique ».

Pour les partisans de la mondialisation, l'ouverture des marchés est en effet un puissant moteur de création de richesse, car, en instituant le jeu de la libre-concurrence, elle stimule l'activité économique. Cette ouverture des marchés comporte aussi l'avantage, selon eux, d'une meilleure gestion des ressources : la division internationale du travail permet de mieux répartir les activités économiques selon les avantages qu'offre un lieu géographique. C'est ce qu'on appelle tenir compte des « avantages comparatifs de production ».

Croissance annuelle du PIB en termes réels, avant et après
la libéralisation des échanges (pourcentage)

Source : OCDE

 
Début de la libéralisation des échanges
Avant
Après
Brésil
1965
2,90
3,43
Chili
1974
2,30
3,74
Corée
1965
5,77
10,40
Grèce
1962
4,90
6,20
Indonésie
1996
6,13
8,95
Israël
1962
0,80
6,38
Portugal
1970
5,32
6,48
Singapour
1968
1,60
4,20
Turquie
1970
2,80
6,81
Uruguay
1974
2,90
4,00


Les partisans de la mondialisation font aussi valoir que la libéralisation des échanges entraîne une baisse du coût de la vie. En multipliant les débouchés pour les produits et les choix pour les consommateurs, le jeu de la concurrence fait baisser les prix.

En revanche, les opposants à la mondialisation soulignent que les écarts de revenus entre les plus riches et les plus pauvres n’ont jamais été si importants.

Les pays n’ayant pas tous pris part au processus de libéralisation des marchés, ces écarts de richesse se sont également accentués entre les pays pauvres et les pays développés. Ainsi, entre 1990 et 1997, la croissance économique par habitant a été négative – ou à peine positive – dans 40 pays en développement.

 


Selon le Programme des Nations unies pour le développement humain, le taux de pauvreté absolu est fixé à 1 dollar américain par jour dans les pays pauvres, et à 14 dollars par jour dans les pays riches.

Sur les 6 milliards d'habitants de la planète, 500 millions vivent dans l'aisance, tandis que 5,5 milliards restent dans le besoin. Le revenu moyen de plus de 1,2 milliard de personnes, soit presque le quart de l'humanité, est de moins de 1 dollar américain par jour.

En 1960, les 20 % les plus riches de la population du monde disposaient d'un revenu 30 fois plus élevé que les 20 % les plus pauvres. Aujourd'hui, le revenu des riches est 82 fois plus élevé.

Haut de page


Maison de courtage à Londres


Robert Hormats, vice-président de la banque
Goldman Sachs International, dans Courrier international :
« Des centaines
de millions de personnes doivent l'augmentation
de leur niveau de vie à l'expansion du commerce mondial. »


Briqueteur en Afrique


Jean-Paul Maréchal, dans Le rationnel et le raisonnable : « Le paradoxe est éclatant : jamais les pays occidentaux n'ont été aussi riches, jamais les sociétés n'ont été aussi inégalitaires. »


Femmes au Soudan

 

Entre 1990 et 1997, la croissance économique par habitant a été négative – ou à peine positive – dans 40 pays en développement.


Bidonville au Kenya


Soupe populaire

 

Error processing SSI file