La mondialisation

Les Sommets du G8
Le Sommet Sea Island 2004
 
Le défi des Amériques
Les sommets des Amériques
Les sommets et forums mondiaux
Les sommets du G8
Références

C'est à Sea Island, sur la côte de l'État de Georgie, que les membres du G8 ont été conviés, du 8 au 10 juin 2004, à la trentième rencontre au sommet du club très sélect des huit plus importantes puissances économiques mondiales.

 

Un agenda made in USA

Le sommet de Sea Island s'est déroulé sous le thème suivant : « La prospérité et la sécurité grâce à la liberté et à la coopération ». Parmi les enjeux qui ont retenu l'attention des membres du G8 et de leurs invités : le transfert imminent de souveraineté aux Irakiens et le projet de partenariat pour le grand Moyen-Orient, une série de réformes proposées par le président Bush pour sécuriser cette région. Le développement de l'Afrique était également à l'ordre du jour, de même que l'économie et la sécurité dans le monde.

Depuis le sommet de Gênes, en 2001, où un manifestant a été tué par la police lors d'une manifestation monstre, les organisateurs des sommets du G8 se réunissent à des endroits difficilement accessibles. Après les forêts de Kananaskis, en 2002, et les hauteurs d'Évian, en 2003, les organisateurs du G8 ont choisi en 2004 une île privée de la côte géorgienne. Il était ainsi plus facile d'assurer la sécurité, mais également de tenir à l'écart les foules altermondialistes hostiles au G8, et tout particulièrement aux politiques du gouvernement Bush.

 

Les membres permanents du G8

L'Allemagne
Le Canada
Les États-Unis
La France
Le Royaume-Uni
L'Italie
Le Japon
La Russie


Le président de la Commission européenne (actuellement Romano Prodi) ainsi que le premier ministre du pays qui préside au Conseil de l'Union européenne (Bertie Ahern, premier ministre de l'Irlande en 2004) sont des invités permanents au sommet annuel du G8.

 

Les principaux enjeux du G8 en 2004

Transfert de souveraineté en Irak

La question irakienne a été au cœur des discussions à Sea Island. Le nouveau président irakien, Ghazi al-Yaouar, était d'ailleurs invité à participer au sommet.


Le président irakien Ghazi al-Yaouar

Le ton a été donné dès le premier jour avec l'adoption à l'unanimité, par le Conseil de sécurité des Nations unies, de la résolution américano-britannique sur le transfert de souveraineté à l'Irak.

Par contre, les États-Unis auraient souhaité une plus grande participation de l'OTAN en Irak, notamment pour former les troupes irakiennes. Mais cette proposition a été accueillie avec une certaine froideur, en particulier par le président français, Jacques Chirac.

Les États-Unis ont également tenté de convaincre les autres grandes puissances de tirer un trait sur 80 % à 90 % de la dette de l'Irak, évaluée à environ 120 milliards de dollars. Mais sur cette question, les membres du G8 n'ont pas réussi à s'entendre.

Démocratisation du Moyen-Orient

Autre sujet d'importance au menu de la rencontre, le projet de démocratisation du monde musulman qu'entretient le gouvernement Bush depuis l'invasion de l'Irak. Les membres du G8 ont adopté le « Partenariat pour le progrès et l'avenir des nations du grand Moyen-Orient », dont le but est de favoriser l'instauration de la démocratie dans une vaste région qui s'étend de la Mauritanie au Pakistan.

Les membres du G8 ont également créé un Forum pour l'avenir, qui réunira des dirigeants des pays du grand Moyen-Orient et leurs homologues du G8, afin d'échanger sur des façons de moderniser la région.

L'idée de Washington est simple : si un régime démocratique s'implante en Irak, cela créera un effet d'entraînement dans les autres pays de la région. C'est dans ce but que George W. Bush a invité les dirigeants de l'Afghanistan, de l'Algérie, du Bahreïn, de la Jordanie, du Yémen et de la Turquie à prendre part au sommet en tant que partenaires du G8. L'Égypte, la Tunisie et l'Arabie saoudite ont par contre décliné l'invitation.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier interactif « Le grand Moyen-Orient »

 

Aide et développement pour l'Afrique

Poursuivant les efforts entrepris à Gênes avec la création du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique), le président américain a invité cette année les dirigeants de l'Algérie, du Ghana, du Nigéria, du Sénégal, de l'Afrique du Sud et de l'Ouganda à participer aux travaux du sommet.

Les membres du G8 ont notamment promis d'aider le gouvernement éthiopien à assurer la sécurité alimentaire de cinq millions de personnes d'ici 2009.

Plusieurs autres questions relatives à la situation de l'Afrique ont fait l'objet de discussions, notamment le maintien de la paix, le développement économique, les barrières tarifaires, la lutte contre la corruption et le contrôle des grandes épidémies en Afrique, comme le sida et la polio.

Sécurité internationale

Le dossier de la non-prolifération des armes de destruction massive était également à l'ordre du jour de la réunion.

Les membres du G8 ont convenu de cesser pendant un an tout transfert de technologie pour l'enrichissement et le retraitement de l'uranium. Ils ont également accepté de travailler à créer un comité spécial de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui verra à renforcer les garanties et les mécanismes de vérification.

Les huit ont également convenu de prendre des mesures pour prévenir les attaques aux armes biologiques, s'en protéger et y répondre.

Enfin, pour rendre plus efficaces les missions internationales de maintien de la paix, en particulier en Afrique, les huit ont convenu de former et d'équiper 75 000 Casques bleus supplémentaires.

Économie mondiale

L'économie mondiale est un sujet incontournable des sommets du G8. À Sea Island, les leaders du G8 ont répété leur engagement envers le programme de Doha de l'Organisation mondiale du commerce. Ils ont invité leurs ministres du commerce à prendre les mesures nécessaires pour relancer les négociations prévues en vertu de ce programme.

Haut de page

 

Sea Island, petit paradis pour gros portefeuilles

Hôte du trentième sommet des pays membres du G8, Sea Island est un site de villégiature de renommée internationale situé sur une île privée, le long de la côte de l'État de Georgie.

Reconnue pour sa beauté, la qualité de ses hôtels et de ses parcours de golf, Sea Island abrite également une flore et une faune aussi variées que précieuses. Plusieurs espèces menacées de tortues marines viennent en effet nicher sur cette îles de la côte géorgienne. On y note également la présence de lamantins antillais, de baleines, d'alligators, de dauphins et de nombreuses espèces d'oiseaux.

Les militaires et agents des services secrets qui devaient assurer une sécurité omniprésente sur l'ensemble du site ont d'ailleurs dû recevoir une formation spéciale et des ordres stricts afin que leurs allées et venues ne nuisent pas au fragile équilibre de l'île et de ses environs.

 

 

Hyperliens

G8 et grand Moyen-Orient
Émission Sans frontières

Le grand Moyen-Orient
Notre dossier interactif

Négociations en cours et programme de Doha

Site du sommet du G8 de Sea Island 2004
Site officiel

Site du gouvernement canadien sur le G8

Site du gouvernement allemand

Site du gouvernement américain

Site du gouvernement canadien

Site du gouvernement français

Site du gouvernement italien

Site du gouvernement japonais (en anglais)

Site du gouvernement russe (en anglais)

Site du gouvernement du Royaume-Uni

Site de la Commission européenne

Présidence du Conseil de l'Union européenne

 


 

Error processing SSI file