Nouvelles / Dossiers / Timothy McVeigh

Timothy McVeigh

Journaliste : Sophie-Hélène Lebeuf


Oklahoma City : pourquoi?

Timothy McVeigh dit avoir posé ce geste pour se venger des abus répétés du FBI. Le raid mené par la sûreté fédérale américaine à Ruby Ridge, en Idaho, constitue un des événements qui ont marqué McVeigh. En août 1992, des agents du FBI effectuent un raid contre Randy Weaver, un suprématiste blanc accusé de vendre des armes illégalement. La femme et l'enfant de Weaver, ainsi qu'un policier, sont tués au cours de l'opération. Pour les partisans d'extrême droite, cet événement constitue un élément marquant dans l'idée d'un vaste complot de Washington visant à priver les Blancs américains de leur droit de détenir des armes.



Quelques mois plus tard, le FBI tient un siège de 51 jours à la ferme de Davidiens à Waco, au Texas. Accusant le leader de la secte religieuse de cacher des armes illégales, les autorités tentent de convaincre David Koresh de se rendre. Le siège prend fin le 19 avril 1993 par un assaut sanglant du FBI. Quelque 80 membres de la secte, dont des enfants, sont tués. Des survivants et des familles des victimes ont reproché au FBI d'avoir fait un usage excessif de la force et d'être responsable de l'incendie déclenché pendant l'attaque. Pour se venger, Timothy McVeigh commettra l'attentat d'Oklahoma City le jour du deuxième anniversaire de cet événement.

À ses yeux, il ne s'agit pas d'un crime, mais d'une mission menée contre le gouvernement américain, qu'il accuse de perpétuer la violence à l'étranger, et aussi contre son propre peuple. Il a assuré à ses biographes qu'il avait agi seul, avec l'objectif de faire un maximum de victimes pour faire passer son message. Il dit avoir méticuleusement planifié l'attentat, choisissant l'immeuble Alfred P. Murrah - où travaillaient des agents gouvernementaux ayant participé à l'opération de Waco - parce qu'il pensait qu'une explosion puissante pouvait y faire des centaines de morts et être à l'origine de photos-chocs.

Des conséquences inverses...

Par son geste meurtrier, Timothy McVeigh voulait dénoncer la restriction des armes à feu, l'action du FBI contre des citoyens américains et le trop grand pouvoir du gouvernement fédéral. Ironiquement, son action a incité Washington à aller en ce sens. À la suite de l'attentat d'Oklahoma City, le gouvernement a alloué davantage de ressources humaines et financières à la lutte contre la menace terroriste intérieure.

Quelques mesures :
- augmentation immédiate du budget du FBI d'un demi-milliard de dollars;
- attribution à l'armée d'un rôle d'appui aux forces policières;
- engagement de 100 000 policiers supplémentaires;
- augmentation (du double) des effectifs du Bureau des alcools, du tabac et des armes, qu'on voulait pourtant abolir;
- renforcement de la sécurité dans les immeubles gouvernementaux;
- interdiction de la circulation automobile sur l'avenue Pennsylvanie, devant la Maison-Blanche.

 

Il a dit...

« Je n'ai pas défini les règles d'engagement dans ce conflit [la lutte qu'il a dit livrer contre le FBI]. Les règles, si elles ne sont pas écrites, sont définies par l'agresseur. C'était brutal, sans aucune retenue. Des femmes et des enfants ont été tués à Waco et à Ruby Ridge. Tu remets sous le nez du gouvernement exactement ce qu'il a donné. »



Suite