Retour à l'accueil

 Situation canadienne

  Introduction
  Un défi important

  La question économique

  
Le plan fédéral de mise en œuvre

  Le débat politique
  Les points de vue des provinces
   

Genèse de Kyoto

  Kyoto
  La Haye

  
Le retrait des États-Unis

  Bonn
  Marrakech
 

Changements climatiques
  Un phénomène naturel
  Les gaz à effet de serre

  
Le réchauffement planétaire

  Les conséquences

Accords internationaux
  Déclaration de Stockholm
  Le Sommet de Rio
  Le Sommet de Johannesburg   Écologie politique




Le Sommet de Rio

Le Sommet de la Terre, qui s'est tenu en juin 1992 à Rio de Janeiro, au Brésil, était la première conférence mondiale sur l'environnement et le développement depuis celle de Stockholm, 20 ans plus tôt. Une centaine de chefs d'État et de gouvernement, de même que plus de 1500 organisations non gouvernementales (ONG), ont participé à cette rencontre, qui a abouti à la signature de la Déclaration de Rio.

Cette déclaration, qui fixe les lignes d'action visant à assurer une meilleure gestion de la planète, fait progresser le concept des droits et des responsabilités des pays dans le domaine de l'environnement. Elle témoigne par ailleurs de deux grandes préoccupations apparues dans des vingt années précédentes, à savoir la détérioration de l'environnement et l'interdépendance entre croissance économique et protection de l'environnement.

Cependant, cette déclaration n'est pas juridiquement contraignante, c'est-à-dire que les États ne sont pas légalement contraints de se soumettre à ses règles. Au contraire, elle reconnaît la souveraineté des États à « exploiter leurs propres ressources selon leur politique d'environnement et de développement ».

Les textes adoptés à Rio sont :

  • le programme « Action 21 » (qui comprend environ 2500 recommandations)
  • la Convention sur la diversité biologique
  • la Convention-cadre sur les changements climatiques (et son corollaire, le protocole de Kyoto)
  • la Convention sur la lutte contre la désertification, la Déclaration sur la gestion, la conservation et le développement durable des forêts.

    Ils ont donné lieu à la création de nombreuses institutions internationales, dont la Commission du développement durable, sans compter tous les organes liés à ces différentes conventions.


    Page précédente Haut de page Page suivante