YASSER ARAFAT
LE COMBATTANT SOLITAIRE

Journaliste: Sophie-Hélène Lebeuf
Mise à jour le 10 novembre 2005

 

Les relations israélo-palestiniennes depuis la mort d'Arafat
11 novembre 2004: Au décès de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas est nommé chef de l'Organisation de libération de la Palestine, Farouk Kaddoumi élu chef du Fatah, et Ahmad Qoreï maintenu dans ses fonctions de chef du gouvernement.

12 novembre: Funérailles de Yasser Arafat en Égypte, puis inhumation à la Mouqataa, son quartier général de Ramallah.

14 novembre: Ahmad Qoreï est nommé à la tête du Conseil de sécurité nationale. Fusillade à Gaza alors que Mahmoud Abbas se trouve sur les lieux: deux policiers tués.

22 novembre: Entretiens en Cisjordanie entre le secrétaire d'État américain, Colin Powell, et la direction palestinienne, première rencontre à ce niveau depuis près de trois ans.

29 novembre: Rencontre, la première depuis des mois, entre le ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, et son homologue palestinien, Nabil Chaath.

15 décembre: Le Hamas et le Jihad islamique rejettent l'appel à une démilitarisation de l'Intifada lancé par Mahmoud Abbas.

23 décembre: Élections municipales partielles en Cisjordanie, les premières depuis 1976. Le Hamas participe au scrutin.

9 janvier 2005: Mahmoud Abbas remporte l'élection présidentielle avec 62,52 % des suffrages. Le Hamas et le Jihad islamique boycottent le scrutin.

15 janvier: Mahmoud Abbas reconduit Ahmad Qoreï à la tête du gouvernement et affirme vouloir parvenir à une paix négociée avec Israël.

16 janvier: L'OLP appelle à un arrêt des attaques armées contre Israël, qui de son côté somme les Palestiniens d'agir « contre le terrorisme ». Le Hamas rejette l'appel de l'OLP.

23 janvier: Les principaux groupes armés s'engagent à respecter une période d'« accalmie ».

26 janvier: Le gouvernement Sharon annonce la suspension des assassinats ciblés dans les secteurs sécurisés. (Ils reprendront en juillet).

27 janvier: Victoire du Hamas aux élections municipales partielles, organisées pour la première fois dans la bande de Gaza.

8 février: Sommet israélo-palestinien de Charm El-Cheikh, le premier depuis 2000. Mahmoud Abbas et Ariel Sharon annoncent la fin des violences. Israël s'engage à relâcher 900 prisonniers palestiniens et à transférer le contrôle sécuritaire de cinq villes de Cisjordanie.

25 février: Attentat suicide contre une discothèque de Tel Aviv, revendiqué par le Jihad islamique (5 morts, outre le kamikaze).

16 mars: Israël transfère aux Palestiniens le contrôle sécuritaire de Jéricho puis celui de Tulkarem, le 22.

29 avril: Visite sans précédent du président russe, Vladimir Poutine, à Ramallah.

5 mai: Nouvelle série d'élections municipales: le Hamas s'impose dans les grandes villes.

26 mai: Rencontre Bush-Abbas à la Maison-Blanche, marquant la reprise des relations américano-palestiniennes au plus haut niveau.

21 juin: Sommet Abbas-Sharon à Jérusalem.

Juillet: Multiplication des manifestations de colons opposés au retrait israélien de Gaza.

15-23 août: Conformément au plan Sharon, Israël évacue les 21 colonies juives de la bande de Gaza et quatre colonies isolées en Cisjordanie.

12 septembre: Retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza, après 38 ans d'occupation.

27 octobre: Au lendemain d'un attentat-suicide à Hadera (dans le nord d'Israël), l'État hébreu engage une « guerre sans merci » contre le Jihad islamique.

31 octobre: Ariel Sharon annonce la poursuite de la colonisation en Cisjordanie et sur le plateau syrien du Golan.

Source: AFP

 

 

 

 
LE CONFLIT
Points litigieux
Initiatives de paix
Les groupes armés palestiniens
De 1897 à 2000 :
les sources du conflit
Le conflit en images
LES PALESTINIENS
Vu des territoires
Le Hamas au pouvoir
Mahmoud Abbas
Arafat, le combattant solitaire
LES ISRAÉLIENS
Vu d'Israël
Ariel Sharon
Rabin, la colombe assassinée

 

Il a dit...

« Je suis venu porteur d'un rameau d'olivier d'une main et d'une arme de combattant de la liberté de l'autre. Ne laissez pas le rameau d'olivier tomber de ma main. »
- à l'ONU, en novembre 1974

« On ne fera la paix qu'avec nos ennemis. Je suis prêt à parler avec Shamir*, avec Sharon, qui a déclaré dix fois qu'il me ferait la peau. Ils devront faire la paix avec moi, pas avec Baker.** »
- en 1989
* alors premier ministre d'Israël
** alors secrétaire d'État de George Bush père

« Notre peuple poursuivra l'Intifada Al Aqsa jusqu'à ce que nous hissions le drapeau palestinien sur chaque mosquée, sur chaque église et sur les murs de Jérusalem. »
- 29 mars 2001, au lendemain de la première opération militaire d'envergure lancée par le premier ministre d'Israël, Ariel Sharon, contre les Palestiniens


Ils ont dit :

Itzhak Rabin, alors premier ministre israélien :
« De toutes les mains, celle d'Arafat est bien celle que j'ai le moins envie de serrer. »
- septembre 1993

Ehud Barak, alors premier ministre israélien :
« Les Palestiniens ne vont pas s'évaporer, disparaître ou être déportés. Si les choses ne marchent pas avec Arafat, nous ferons la paix avec les enfants qui aujourd'hui nous lancent des pierres. »
- 1er décembre 2000 au quotidien israélien Yediot Aharonot

Ariel Sharon, premier ministre israélien :
« Je ne lui serrerai pas la main. Cela signifierait la fin du conflit. »
- propos rapportés dans le Courrier international du 1er février 2001

George W. Bush, président des États-Unis :
« J'appelle le peuple
palestinien à élire de nouveaux dirigeants, des dirigeants qui ne seraient pas compromis avec le terrorisme. Aujourd'hui, les autorités palestiniennes encouragent le terrorisme et ne s'y opposent pas. C'est inacceptable. »
- 24 juin 2002