Journaliste:


Les attentats après la guerre: près de 700 morts

Plusieurs attentats ont secoué l'Irak depuis la fin officielle des combats majeurs, décrétée le 1er mai 2003. Alors que les premières attaques visent les soldats de la coalition, les derniers attentats ciblent des communautés religieuses, cherchant délibérément à attiser les tensions entre chiites, sunnites et Kurdes.

Le Pentagone va jusqu'à affirmer, sur la foi de documents attribués au réseau terroriste Al-Qaïda, que les opposants à l'occupation américaine cherchent à provoquer une guerre civile. Voici les principaux attentats perpétrés en Irak depuis la fin officielle des combats majeurs, le 1er mai:

• 7 août 2003: Une voiture piégée explose devant l'ambassade de Jordanie à Bagdad, faisant au moins 14 morts et plus de 40 blessés.

• 19 août: Un attentat-suicide devant le siège de l'ONU à Bagdad fait 22 morts, dont le représentant spécial de l'ONU,  Sergio Vieira de Mello. Une centaine de personnes sont blessées. L'attaque mènera au retrait du personnel des Nations unies en Irak.

• 29 août: À Najaf, ville sainte du nord du pays, 83 personnes sont tuées lors de l'explosion d'une voiture piégée aux abords du mausolée de l'imam Ali, dont le dignitaire religieux Mohammad Baqer Hakim, chef du conseil suprême de la révolution islamique en Irak.

• 27 octobre: Le siège du Comité international de la Croix-Rouge, ainsi que quatre postes de police, sont la cible de cinq attentats. Bilan: une quarantaine de morts et plus de 200 blessés.

• 12 novembre: Un attentat à la voiture piégée contre le contingent italien à Nassiriyah fait 28 morts, dont 18 soldats italiens.

• 22 novembre: Des commissariats du nord de Bagdad sont touchés par un double attentat à la voiture piégée. Dix-huit irakiens sont tués, en majorité des policiers.

• 14 décembre: Au moins 17 personnes, dont 16 policiers, sont tuées dans l'explosion d'une voiture piégée devant le poste de police de la ville de Khaldiya, à l'ouest de Bagdad.

• 27 décembre: Dix-neuf personnes périssent, dont sept soldats de la coalition, dans des attentats contre des bâtiments officiels et des bases militaires étrangères.

• 31 décembre: Un attentat à la voiture piégée fait 8 morts et plus de 20 blessés, dont 3 journalistes occidentaux, dans un des restaurants les plus chics de la capitale.

• 18 janvier 2004: Au moins 24 personnes, en majorité des civils, sont tuées dans l'explosion d'une voiture piégée devant l'entrée du quartier général américain à Bagdad.

• 1er février: Un double attentat-suicide vise les sièges des deux principaux partis kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan et l'Union patriotique du Kurdistan, à Ebril. Bilan: plus de 100 morts et 133 blessés.

• 10 février: Un attentat à la voiture piégée fait 55 morts et 67 blessés devant le commissariat d'Iskandariya, une petite ville située à 50 km au sud de Bagdad.

• 11 février: Au moins 39 Irakiens sont tués dans l'explosion d'une voiture piégée devant un centre de recrutement de l'armée, au centre de Bagdad.

• 14 février: Vingt-trois policiers irakiens sont tués dans une double attaque contre des postes de la sécurité irakienne à Falloujah.

• 2 mars: Au dernier jour de la fête religieuse de l'Achoura, un double attentat à la bombe à Bagdad et Kerbala fait 181 morts.


Suite >> À notre antenne