--------------------------------
Paul-Éric Dumontier
Radio-Canada.ca/nouvelles
Janvier 2002
--------------------------------



 

Les Européens ont maintenant une monnaie commune, l'euro. Depuis le 1er janvier 2002, des nouvelles pièces de monnaie et des billets sont utilisés dans la vie de tous les jours.

Les Européens travaillent à se doter d'une zone économique commune depuis la création de la Communauté économique européenne, à Rome en 1957. C'est par le traité de Maastricht, en 1991, qu'on décide d'introduire une monnaie unique européenne. Selon ce traité, la naissance de la monnaie unique est prévue pour le premier janvier 1999. Les pays candidats à la monnaie unique ont fixé un certain nombre de conditions économiques pour adopter l'euro. Ainsi, en janvier 1999, 11 des 15 pays membres de l'Union européenne adoptent l'euro parce qu'ils affichent des déficits publics ne dépassant pas 3 % de leur produit intérieur brut. Seule la Grèce n'y accède pas en raison de la faiblesse de son économie. Elle rejoindra le groupe en janvier 2001. C'est également le 1er janvier 1999 que les taux de conversion sont fixés et que l'euro devient la monnaie des transactions bancaires et commerciales. Les trois autres pays, la Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède, s'y soustraient par choix.

Après deux années passées à se familiariser avec la valeur de l'euro, les Européens abandonnent leur dénomination nationale. Les banques se donnent six mois, soit jusqu'en juin 2002, pour changer leur monnaie en euros. Après cette date, les banques centrales remettront des euros en échange des anciennes monnaies nationales.


La puissance de l'euro

L'euro vient confirmer la puissance de cette zone économique, qui a pour concurrents le Japon et les États-Unis. La monnaie unique élimine la commission de change à payer, facilitant la vie des voyageurs en Europe. Les entreprises de la zone euro réduisent leurs coûts d'opération. L'euro devient une force économique pouvant concurrencer le dollar des États-Unis. L'euro permet aux États de la zone d'accéder, sur le plan économique, à une quasi-égalité avec les États-Unis. La zone euro compte sur une population de près de 300 millions d'habitants, contre 288 millions d'Américains.


L'adhésion à l'euro

Au total, ce sont 12 pays qui ont mis en circulation des pièces et des billets en euros : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Portugal.

L'implantation de l'euro ne s'est pas faite sans difficulté, mais, deux ans après l'avoir choisie, la majorité des Européens appuient la monnaie commune. Selon un sondage IPSOS réalisé en septembre 2001, les citoyens des grands pays de la zone euro sont majoritairement favorables à la monnaie unique. En Italie, le niveau d'adhésion monte jusqu'à 76 %, et il atteint 71 % en Espagne. En France, le niveau d'adhésion atteint 59 %. En Allemagne, où l'hostilité à l'euro a été longtemps écrasante, 56 % des gens interrogés voient maintenant la monnaie unique d'un bon œil. En Grande-Bretagne, où les citoyens devront, en 2003, se prononcer par référendum sur l'adhésion du pays à l'euro, 42 % des répondants se sont dits favorables à la monnaie unique.

 

Apprivoiser l'euro

Les Européens ont pu toucher à l'euro pour la première fois quelques semaines avant l'entrée officielle de la monnaie unique. Le défi maintenant pour les Européens est de s'habituer à ces nouveaux billets et nouvelles pièces. Les douze pays qui appartiennent à la zone euro ont mis en place, au mois de décembre 2001, un plan pour se familiariser avec la nouvelle monnaie.

En France, pour 100 f, soit 22 $, des millions de Français ont ainsi obtenu un sachet de 15,25 €, constitué de 40 pièces sonnantes, de 8 valeurs différentes.

Aux Pays-Bas, le ministère des Finances a envoyé à chaque citoyen âgé d'au moins 6 ans un bon lui permettant d'obtenir un « eurokit », d'une valeur de 3,88 €. Les banques, les bureaux de change, les stations d'une compagnie pétrolière et des chaînes de magasins ont distribué des euros.

En Irlande, le gouvernement a mis en vente 1 million de sachets de pièces, et aucune limite n'a été fixée pour le nombre de sachets que chaque personne pouvait acheter.



Il y a 7 billets et 8 pièces libellées en euros. Les billets ont une valeur de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 €. Les pièces ont une valeur de 1 et 2 € et de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 ¢.
Cliquez pour voir les billets

Hyperliens

L'Union europérenne
La naissance de la zone euro




La monnaie canadienne

 


Le nom de l'euro a été choisi par les chefs d'État au Conseil européen de Madrid en 1995. EUR est l'abréviation officielle.

 

« L'euro devient une force économique pouvant concurrencer le dollar des États-Unis. »