« Le droit des individus de s'armer librement ne sera pas entravé. »
- déclaration de John Ashcroft au sujet du second amendement, il y a 3 ans



Définitions :

Extrémiste : Partisan d'une doctrine poussée jusqu'à ses limites, ses conséquences extrêmes.

Suprématie : Supériorité active, hégémonie.

Crimes haineux, définition du FBI :
 Comme défini par la Loi de statistiques de crimes de haine de 1990, modifiée en 1994 et 1996, un crime de haine est « une offense criminelle contre une personne ou propriété motivée entièrement ou partiellement par la polarisation du contrevenant contre une race, une religion, une incapacité, une origine ethnique, ou une orientation sexuelle ».

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la menace du terrorisme nous hante avec une force sans précédent. L'attention s'est tournée vers les groupes islamistes radicaux qui vouent une haine exacerbée à l'Amérique et à ce qu'elle représente. Cependant, la terreur a mille visages, et l'Amérique du Nord a, elle aussi, donné naissance à des groupes animés par la haine d'autrui.

Après les événements de septembre, le FBI a accru sa surveillance de ce que l'Amérique rassemble de groupes extrémistes. Les groupes racistes, ceux qui combattent le gouvernement et les champions de l'antisémitisme, entre autres, sont donc sous la loupe des autorités américaines, parce qu'ils auraient pu profiter du climat de peur qui prévaut pour passer à l'action directe. L'un d'entre eux, Aryan Action, a directement exprimé son appui à la cause d'Al-Qaïda et de ben Laden, dans ce qu'il appelle « le combat contre la tyrannie juive ».

Dans cette nébuleuse extrémiste aux multiples ramifications, quels sont les principaux groupes qui constituent l'ultra-droite radicale en Amérique ? Nous menacent-ils, et si oui, de quelle façon ? Quelles sont leurs ramifications au Canada ?

 

« La haine désigne une émotion à la fois intense et extrême qui est clairement associée à la calomnie et à la détestation. Elle représente une émotion qui, si elle est dirigée contre les membres d'un groupe identifiable, implique que ces personnes doivent être méprisées, dédaignées, maltraitées et vilipendées, et ce à cause de leur appartenance à ce groupe. »
Cour suprême du Canada, R. C. Keegstra (1990)



<<  Précédente îî Suivante  >>


Journaliste : Florence Meney
Intégration : Martin Rancourt