Les causes

Est-il possible de savoir si une personne sera plus à risque qu'une autre face à l'anorexie ou la boulimie? Les causes liées aux troubles de l'alimentation demeurent fort nombreuses et complexes. De plus, de toutes les théories existantes, aucune n'a su démontrer jusqu'à présent les causes exactes de ces maladies.

Pour l'instant, la thèse combinant des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux serait la plus avancée. Des études mettent aussi en évidence l'apparition de la mode occidentale, qui présente la minceur comme un idéal de beauté.

La minceur vue comme un idéal de beauté

«L’imposition des modèles de beauté et de minceur est croissante. L’impact de l’image suscite l’idée d’une perfection corporelle à atteindre. La beauté, qui passe par la minceur, est devenue le signe de l’accomplissement personnel.»
- Site Boulimie.com

« Ces troubles apparaissent fréquemment à l'adolescence, période où les jeunes filles prennent conscience de leur corps dans une société obsédée par la minceur. Certains milieux tels que la danse, la mode et le cinéma, avec leurs critères particuliers de beauté et de minceur, seraient aussi plus propices au développement d'un trouble alimentaire. »
- Fondation québécoise des maladies mentales

Par ailleurs, tous s’entendent pour dire que ces deux maladies mentales cachent un profond mal de vivre. Par exemple, les anorexiques, qui sont généralement des personnes perfectionnistes et particulièrement brillantes, ont aussi une pauvre image d’elles-mêmes : elles se sentent souvent impuissantes et incompétentes. Ainsi, en disant non aux aliments, elles peuvent avoir l’impression d’exercer une forme d’affirmation et un meilleur contrôle sur elles-mêmes.


Les signes et symptômes

Dans le cas de l'anorexie, la maladie semble généralement déclenchée par un événement particulier. La personne a tendance à être vulnérable face au rejet et à se sentir coupable d'être rejetée. Pour chercher à plaire aux garçons, certaines filles opteront donc pour un régime draconien. D'autres facteurs sociaux peuvent aussi entraîner un désordre alimentaire tels que la séparation des parents, un décès ou des difficultés scolaires.

La personne souffrant d'anorexie trouve généralement toutes sortes de prétextes pour ne pas manger avec d'autres. Elle ne consomme que les aliments à faible teneur calorique, adopte souvent des rituels (comme couper sa nourriture en petits morceaux, ou prendre une grande quantité d'eau chaude après chaque repas), se pèse souvent et porte des vêtements amples pour camoufler son apparence.

Contrairement aux anorexiques, les boulimiques souffrent souvent d'embonpoint avant l'apparition des troubles alimentaires. Être l'objet de moqueries au sujet de son poids est une situation qui peut déclencher cette maladie.

Généralement, la boulimie évolue de la façon suivante : dans la première phase, la personne boulimique saute des repas, jeûne ou suit un régime strict. Dans la deuxième phase, soit la période de crise, elle mange avec frénésie, seule et souvent le soir. La dernière phase se caractérise par la purgation (vomissements provoqués, abus de laxatifs, jeûne, exercices physiques excessifs). Déprimée et dégoûtée de son comportement compulsif, la personne s'isole et vit dans la honte.

Pour en savoir plus sur les signes et symptômes
de l'anorexie et de la boulimie, cliquez ici.


Comment aborder le sujet?

* Dites-lui que son état vous inquiète et que vous voulez l'aider.

*Évitez de parler de nourriture ou de poids (gardez en tête qu'il s'agit d'un problème beaucoup plus complexe qu'un simple rapport avec la nourriture!).

* N'essayez pas de forcer la personne à manger, ni de l'amadouer avec ses plats préférés ou avec des aliments riches en calories.

* Évitez les phrases du genre : « Si tu manges, tu paraîtras mieux » ou « Tu parais mieux depuis que tu as repris quelques kilos », perçues généralement par les anorexiques et boulimiques par : « Pour guérir, il faut que je sois grosse ».

* Encouragez-la à consulter un professionnel, mais sans la brusquer.

Et n'oubliez pas que ce qui demeure le plus difficile pour une personne souffrant de troubles alimentaires est d'admettre son problème.

 

Introduction

La crise

Les causes

Les effets

Les traitements

Hyperliens et références

 

Les jeunes filles et les femmes sont plus affectées par l'anorexie et la boulimie mentale que les garçons ou les hommes.

* Santé Canada