ACCUEIL   |   LE QUÉBEC   |   LE CANADA   |   LE MONDE    |   LE POUR ET LE CONTRE   |   CONCLUSION
Privatiser Hydro / Accueil
Jounaliste : CLAUDINE MAGNY Novembre 2002
« Un cri d'enthousiasme jaillit, saluant le couronnement de huit années d'efforts, de millions et de millions d'heures de travail. Le rêve qui valait des milliards de dollars est devenu réalité. »
- Robert Bourassa, à propos de l'ouverture de
la centrale hydroélectrique de LG2, en 1979.

Gigantisme. Force. Puissance. Autant de mots pour décrire ces barrages hydroélectriques qui jalonnent le Nord québécois. À l'époque de la révolution tranquille, la « nationalisation » de l'électricité était, aux yeux de la plupart des Québécois, signe de fierté, d'autonomie et de relance de l'économie. Le fameux slogan électoral « Maîtres chez nous » résumait bien la tendance nationaliste de l'époque.

Depuis une dizaine d'années, des changements importants ont cours chez Hydro-Québec : restructuration, déréglementation, retour à la production privée… Une nouvelle ère est amorcée chez la puissante société d'État.

Pourquoi tous ces changements ? La grande société de « l'Énergie du Nord » s'apprêterait-elle à se désengager de son monopole pour faire place à la concurrence ?

 

 

Suite>>