Budget du Québec 2007-2008

Retour à la zone Nouvelles

En chiffres

Population

2007

7 700 807 habitants

+

Taux de chômage

Février 2008

7,0 % au Québec

+

Taux d’inflation

Janvier 2008

2,0 %

+

PIB

Novembre 2007

2,3 %

+

Exportations

2007

69,8 G$

+

Transferts fédéraux

2007-2008

12,2 G$

+

Dette totale du gouvernement

31 mars 2007

122,4 G$

+
Chargement

Sources : Institut de la statistique du Québec et Finances Québec

Les faits saillants

Environnement

Le budget du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs augmente légèrement de 5,1 millions de dollars pour atteindre 200,9 millions en 2008-2009.

L’augmentation s’explique notamment par la mise en œuvre du plan d’intervention gouvernemental sur les algues bleu-vert et la poursuite des opérations et la réalisation des travaux d’aménagement au parc national du Mont-Orford.

Un investissement supplémentaire de 106 millions sur 5 ans sera alloué à la protection et la mise en valeur du patrimoine naturel des Québécois. L’argent sera distribué comme suit :

  • 55 millions vont à la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) pour la mise en valeur des parcs nationaux, la conservation des milieux naturels et la mise à niveau des infrastructures de la société;
  • 26 millions seront consacrés à la création de nouveaux parcs nationaux en territoires nordiques;
  • 25 millions de dollars seront consacrés à renforcer le réseau d’aires protégées en milieux privés.

Une somme de 15 millions de dollars sur 5 ans sera consacrée à la mise en place du Bureau québécois de connaissances de l’eau, dont le mandat consistera à parfaire notre expertise sur cette ressource.

Une nouvelle politique de gouvernement écoresponsable sera instaurée. Chaque ministère et chaque organisme public devront conséquemment intégrer les notions de développement durable dans leurs politiques d’achat.

Un financement additionnel de 12 millions de dollars sur 4 ans sera consacré à soutenir l’innovation dans le secteur des technologies dans les domaines de l’eau et des sols.

Les taux de déduction pour amortissement accéléré couvriront dorénavant les systèmes de pompes géothermiques et les systèmes de conversion des déchets en énergie.