Ronald Reagan

Accueil

L’acteur de série B

Le gouverneur de la Californie

Le 40e président des États-Unis

Le second mandat

Conclusion et hyperliens



JOURNALISTE
Barbara Debays



L’acteur de série B

Après ses études, Ronald Reagan se trouve un emploi d’animateur sportif à la radio WOC à Davenport, Iowa, puis à WHO, une station affiliée plus importante, à Des Moines. À l’âge de 25 ans, il est l’un des animateurs sportifs les plus populaires du Middle West. En 1937, il profite d’un voyage au camp d’entraînement de l’équipe de baseball des Chicago Cubs, près de Los Angeles, pour demander un bout d’essai à la Warner Brothers. Il décroche ainsi son premier contrat d’acteur à Hollywood et débute sa carrière cinématographique.

Au total, Ronald Reagan a joué dans 53 films, la plupart de série B, où il tient en général des seconds rôles. Les films les plus marquants de sa carrière sont Knute Rockne – All American (1940), Kings Roe (1941) et The Hasty Heart (1950). En 1938, il partage la vedette du film Brother Rat avec la comédienne Jane Wyman, qu’il épouse en 1940. Le couple a une fille, Maureen, en 1940, et ils adoptent un fils, Michael, en 1945. Le couple se sépare en 1948, ce qui fera de Ronald Reagan le seul président américain divorcé.

En 1942, il entre dans l'armée à titre de second lieutenant. Il est rapidement écarté du front en raison de ses problèmes de vision qui l’obligent à porter des verres. Pendant les quatre années suivantes, Ronald Reagan est affecté au service cinématographique de l'US Air Force, à Los Angeles, qui produit des films de propagande militaire et de divertissement. Plus tard, Ronald Reagan évoquera « son retour de guerre », un souvenir construit en réalité à partir de scènes de films, ce qui lui vaudra d’être accusé de ne pas savoir faire la distinction entre la fiction et la réalité.

Jeune adulte, Reagan partageait la sensibilité démocrate de son père et admirait Franklin Roosevelt (il fût une époque où Reagan le considérait comme le sauveur du pays et de l’humanité). Mais son passage dans l’armée transforme sa vision politique. Il devient de plus en plus conservateur. Sa rencontre avec Nancy Davis n’est pas étrangère à ce changement. La comédienne, qu’il épouse en 1952, a des opinions très conservatrices. Le couple a deux enfants, Patricia Ann et Ronald Prescott.

À cette époque de guerre froide, l’ombre du macarthysme plane sur Hollywood. Ronald Reagan occupe alors le poste de président du syndicat des comédiens (la Screen Actors Guild, de 1947 à 1952). Il collabore à la Commission sur les activités antiaméricaines, qui a dressé une liste noire des acteurs, scénaristes et réalisateurs soupçonnés d’être communistes, ou tout simplement d’entretenir une sympathie pour les idées de gauche.

Puis, sa carrière d’acteur commence à décliner. Il devient animateur du General Electric Theater à la télévision et porte-parole pour la compagnie General Electric. Il sillonne les États-Unis pour donner des conférences pour le compte de la GE. Ce travail de relations publiques lui permet de propager ses idées conservatrices et d’établir un réseau de contacts. Mais son conservatisme radical déplaît à la GE, qui met fin à son contrat en 1962.