Nelson Rolihlahla Mandela

La lutte c'est ma vie


JOURNALISTE
Florence Meney

Nelson Mandela a été surnommé le « mouron noir » (black pimpernel) par ses camarades de lutte, des membres de l'ANC.

 

 


Les idées emprisonnées

En 1948, le Parti national gagne les élections, une catastrophe pour les Noirs du pays. Le premier ministre Daniel Malan présente un programme basé sur la peur et l'oppression, le grand apartheid.

Les membres les plus actifs de l'ANC réagissent et veulent mobiliser les masses. Peu après, Nelson Mandela devient membre de la direction nationale, en même temps qu'Oliver Tambo.

Le 26 juin 1950,  l'ANC organise une journée de protestation contre l'assassinat de 18 Africains et contre le vote de la loi interdisant le communisme.

Le 30 juillet 1952,  Nelson Mandela est arrêté par la police pour non-respect des lois de l'apartheid et pour communisme. Avec d'autres, il est condamné à neuf mois de travaux forcés. La sentence est suspendue, mais Mandela fait l'objet d'une étroite surveillance et ne peut aller où il veut. Il ne peut rencontrer ses alliés politique que dans le plus grand secret.

En 1952, Nelson Mandela devient l'un des quatre vice-présidents de l'ANC. Puis, avec Oliver Tambo, il fonde le premier bureau d'avocats pour la défense des Noirs.



Comment on suscite la colère d'un peuple

Le 9 février 1955, le gouvernement fait raser le quartier (township) de Sophiatown, un foyer de rebelles antiapartheid en banlieue de Johannesburg.
Ce geste attisera la colère des habitants de l'endroit, déportés vers une nouvelle ville, Soweto.


En juin 1955, l'ANC adopte la Charte de la liberté, manifeste politique qui propose de renverser le modèle raciste et antidémocratique du pays. Le 5 décembre, Mandela, avec 91 autres membres de l'ANC, est arrêté pour haute trahison, un crime passible de la peine de mort.

Le procès durera cinq ans. Le tribunal de Pretoria sera l'occasion pour le monde entier d'entendre les revendications des membres de l'ANC. Le 29 mars 1961, le verdict est rendu : non coupable.

En 1960, dans le quartier (township) de Sharpeville, une manifestation tourne mal. La police abat 69 personnes, ce qui provoque de vives réactions sur la scène internationale. L'ANC est déclarée hors la loi par le gouvernement.

Pendant ce procès, Mandela divorce puis épouse Winnie Madikizela, avec qui il aura deux enfants.

Nelson Mandela entre à ce moment dans la clandestinité pour poursuivre ses activités militantes. En 1961, lors d'une rencontre déterminante de l'ANC, Mandela et son mouvement décident qu'il est temps d'abandonner les méthodes pacifiques pour se lancer dans la lutte ouverte et armée contre l'apartheid.

Le 5 août 1963, il est arrêté. Il sera ensuite condamné à l'emprisonnement à vie. Nelson Mandela passera plus de 27 années derrière les barreaux. De 1963 à 1982, il sera incarcéré sur l'île de Robben, un lieu effroyable où les journées sont faites de travaux forcés et de monotonie.

Au procès de Rivonia, Mandela déclare : « La lutte pour la liberté est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir, si nécessaire ».