Jim Jeffords

Un républicain fatigué de la dérive à droite


JOURNALISTE
Florence Meney

Les programmes d'éducation spécialisés : un de ses plus importants combats

En 1976, Jeffords a ÚtÚ l'un de ceux qui ont fait adopter une loi importante assurant aux écoles locales que Washington paierait 40 % des frais d'instruction des jeunes souffrant d'un handicap ou d'une déficience. Depuis, l'éducation est revenue sur cette promesse.


 


La goutte qui a fait déborder le vase

En fait, depuis des années maintenant, Jeffords voit le Parti républicain dériver de plus en plus vers la droite, loin des idéaux auxquels il est attaché.

Il a tenté de se battre pour maintenir les subventions aux programmes spéciaux d'éducation, un domaine où l'État fait particulièrement défaut (moins de 15 % des coûts sont pris en charge par l'État), et lors du dernier budget, il a eu la surprise de constater qu'au lieu d'utiliser les surplus budgétaires à cette fin, les républicains optaient plutôt pour des réductions d'impôt massives aux particuliers.

Sa colère attisée, Jeffords a pu forcer le Sénat à diminuer de 300 milliards la baisse d'impôt si chère à George W. Bush. Ce montant était censé servir au financement de l'éducation sur une période de dix ans (la moitié pour les programmes spécialisés).


Mais surprise, lors du dépôt du projet budgétaire global, les 300 milliards avaient disparu. Pour Jim Jeffords, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase et le poussa à quitter le Parti républicain.




Il est pour :
Le droit à l'avortement, les droits des homosexuels

Il est contre :
Le bouclier antimissile