Boris Eltsine

Nouveau prince de l'Église

Accueil

Ascension au sein du Parti communiste

Le début de la fin

La présidence de la Russie

Vers l'autonomie

L'affrontement ouvert

La fin de l'URSS

La Russie de Boris Eltsine

Politique extérieure et intérieure

Un président malade

La résurgence communiste

La ronde des premiers ministres

La crise du Caucase

Boris Eltsine quitte le pouvoir

Hyperliens et bibliographie



JOURNALISTE
Richard Raymond

Il a dit...



« Le pays fait face à des tâches très complexes. La première consiste à sortir de la crise, en sauvegardant toute la plénitude des libertés politiques et économiques. L’autre tâche, non moins importante, consiste à créer des pouvoirs nouveaux. Et, pour cela, à tenir dans la dignité, conformément à la Constitution et dans les délais prescrits par elle, les élections. Je garantis que ces élections seront honnêtes et
propres.
»


 

La présidence de la Russie

En février et mars 1990 ont lieu dans toutes les républiques des élections législatives, sauf en Géorgie, où elles ne se tiendront qu'en octobre. En Russie, le scrutin est fixé au 4 mars. Le Bloc démocratique, dont fait partie Eltsine, a le vent dans les voiles. À Moscou, une manifestation en faveur de la démocratie attire 100 000 personnes. Le 4 mars, le Bloc démocratique remporte tous les sièges à Moscou et Leningrad, en Sibérie et dans le Grand Nord. Boris Eltsine est élu député de Sverdlovsk par 80 % des voix.

Pendant ce temps, Mikhaïl Gorbatchev fait amender la constitution pour créer le poste de président de l'URSS et s'y fait élire, le 14 mars, par les députés soviétiques et non par le peuple. La première réunion des 1062 députés du congrès de Russie a lieu le 16 mai. Ils doivent élire le président de la fédération et les quelque 400 députés du Soviet suprême russe. Trois candidats sont en lice : Boris Eltsine, le premier ministre Vlassov de Russie (favori de Gorbatchev) et un ultraconservateur.

Au premier tour de scrutin, Eltsine rate la majorité absolue par 23 voix. Gorbatchev met tout en œuvre pour empêcher son élection. Rassuré après plusieurs tours de scrutin, il part en visite officielle au Canada et aux États-Unis. Le 29 mai, Eltsine défait Vlassov. Tout porte à croire que les hommes de Gorbatchev ont négocié, en son absence, les termes d'une cohabitation avec Eltsine.

Moscou est dorénavant l'hôte de deux pouvoirs opposés : celui de l'Union soviétique, représenté par Gorbatchev, et celui de la Russie, incarné par Eltsine. Or, la fédération de Russie occupe 76 % du territoire de l'URSS et compte 52 % de sa population. Le pays est au bord de l'effondrement moral et politique. L'homme de 59 ans à la chevelure blanche semble être le seul à incarner encore l'espoir du peuple.