Tony Blair
L'irrésistible ascension d'un bourgeois travailliste


JOURNALISTE
Florence Meney

 « La famille, c'est en son sein que nous apprenons la différence entre le bien et le mal. »

« Il reste une grande idée en politique. Elle prend différents noms — participation, nation, inclusion, communauté — mais elle est simple : aucune société ne peut prospérer économiquement ou socialement sans qu'on utilise le talent et l'énergie de tous. »

« Je ne crois certainement pas au pouvoir à n'importe quel prix, mais sans lui, la politique est un exercice sans objet. »

 

 


En bref...

• Né en 1953, Tony Blair est marié à Cherie Booth, une avocate, et il est père de quatre enfants.

• Il a été élu député pour la première fois à l'âge de 30 ans (travailliste).

• Il est premier ministre de Grande-Bretagne depuis 1997. C'est le plus jeune premier ministre depuis 1812.




Le 7 mai 2001, Tony Blair est réélu au poste de premier ministre de Grande-Bretagne. C'est la première fois dans l'histoire du pays qu'un chef de gouvernement travailliste obtient deux mandats consécutifs. Son parti obtient la majorité absolue au Parlement. Le New Labour recueille 45,7 % des voix, une victoire certes, mais sans grand progrès par rapport aux résultats de 1997, ce qui rappelle à Tony Blair que sa popularité n'est plus invincible et qu'il doit répondre aux attentes des électeurs dans plusieurs dossiers.

À l'issue d'une campagne terne et n'ayant pas attiré l'intérêt du public, ces élections ont été marquées par un taux d'abstention important : le taux de participation a atteint 60 %, comparativement à 72 % au dernier scrutin. C'est cette apathie que Tony Blair a voulu combattre pendant toute sa campagne, et il semble n'avoir que partiellement gagné la bataille.

De son côté, William Hague, chef du Parti conservateur, jadis la force politique dominante du pays, a jeté l'éponge quelques heures après le résultat du scrutin.

Seuls les libéraux-démocrates, loin derrière au troisième rang, ont fait des gains modestes.


Dans la presse du 8 juin 2001


New York Times : « [Cette victoire] est aussi conditionnelle qu'écrasante. »

Daily Telegraph : « Blair retourne au 10, Downing Street, et s'inscrit de nouveau dans les livres d'histoire. »

Times de Londres : « Plutôt que de célébrer sa victoire, les Britanniques demandent à M. Blair de travailler pour tenir ses promesses. »

Financial Times : « La décision la plus difficile qu'aura à prendre M. Blair sera de savoir s'il doit ou non organiser un référendum sur l'euro. »



Les élections législatives


Aux élections du 7 juin 2001, on comptait plus de 44 millions d'électeurs et un taux de participation peu élévé (60 %).

En 1997, les travaillistes de Tony Blair avaient recueilli 43,2 % des voix, contre 30 % pour les conservateurs, à la tête du pays depuis 18 ans.

Les grands partis en présence : Parti travailliste, Parti conservateur et Parti libéral-démocrate.