•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allergies aux arachides : percée encourageante

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2003 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs américains mettent au point un médicament qui rend moins risquée la consommation accidentelle de petites quantités d'arachides.

Des chercheurs américains ont mis au point un médicament qui accroît la tolérance aux arachides et aux noix. Le nouveau médicament TNX-901 de la compagnie Tanox a été testé pendant deux ans et rendrait moins risquée la consommation accidentelle de petites quantités d'arachides.

En fait, il élève significativement le seuil de sensibilité à la cacahuète ingérée, d'une demi-cacahuète à près de neuf cacahuètes, un effet qui devrait se traduire par une protection contre toute ingestion involontaire de cacahuètes.

Actuellement l'absorption d'une seule arachide ou d'un produit qui en contient des traces suffit à provoquer une baisse de la pression sanguine, peut rendre la respiration difficile, ou même entraîner la mort.

L'allergie aux cacahuètes fait de 50 à 100 morts par année, aux États-Unis seulement. Au Canada, les spécialistes estiment que jusqu'à 8% des enfants et 2% des adultes souffrent de cette allergie.

De plus, des chercheurs anglais de l'université de Bristol soutiennent que l'allergie à la cacahuète peut être favorisée par certaines huiles corporelles à base d'arachides.

Les résultats de leurs recherches démontrent que ce type d'allergie paraît favorisé chez les enfants par l'application d'huile d'arachide pour calmer une inflammation de la peau. Cette découverte pourrait conduire à un changement de stratégie pour la prévention de cette anaphylaxie, un état d'hypersensibilité provoqué par un antigène.

Les résultats de ces deux études sont publiés dans le New England Journal of Medecine.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...