•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un orthopédiste montréalais devant le Collège des médecins

Radio-Canada

Le Dr Maurice Duquette serait accusé d'avoir administré de l'Eprex, un produit dopant, à une dizaine d'athlètes québécois pendant plus de trois ans.

La Fédération québécoise des sports cyclistes a informé le Collège des médecins qu'un médecin prescrivait à des athlètes québécois de l'Eprex, un médicament pouvant améliorer leurs performances sportives. Maurice Duquette, un orthopédiste montréalais, leur aurait fourni ce produit pendant une période de trois ans.

Le comité de discipline du Collège des médecins du Québec avait alors déposé une plainte, en mars 2002, à l'encontre du docteur Duquette, qui devrait être entendu à la fin du mois de février.

L'Eprex est cette même substance qui avait été au coeur du scandale impliquant des cyclistes d'élite au Tour de France de 1998.

Le cyclisme ne serait pas le seul sport concerné par la plainte déposé contre le docteur Duquette et une dizaine de ses patients, dont une ordonnance de la cour interdit de révéler les noms. Une cycliste de renom a, d'ailleurs, demandé le huis clos dans cette affaire, plaidant que la seule existence de la plainte contre le docteur Duquette mettait en péril sa carrière et qu'elle venait jeter un discrédit sur sa réputation.

Pour sa part, la championne cycliste Lyne Bessette, médaillée d'or des Jeux du Commonwealth de 1998 et cycliste de l'année au Canada en 2001, s'est dit réjouie de l'intervention de sa fédération auprès du Collège des médecins alors qu'elle était interrogée sur les ondes de Radio-Canada.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.